Gard : Un requin-citron faucille du Pacifique a débarqué au Seaquarium

ANIMAUX L'animal a rejoint la trentaine d'espèces de requins présents sur le site du Grau-du-Roi...

Nicolas Bonzom

— 

Le requin-citron du Seaquarium / Sarah Muttoni
Le requin-citron du Seaquarium / Sarah Muttoni — Seaquarium

C’est une véritable superstar des océans qui a débarqué au Seaquarium du Grau-du-Roi ( Gard) : un requin-citron faucille du Pacifique. L’animal, âgé d’environ cinq ans, a rejoint la trentaine d’espèces présentes dans le célèbre tunnel à requins, très prisé des visiteurs. Ce site est l’un des spécialistes européens de ces géants des mers.

« Il n’y a pas d’autre requin de ce type dans un aquarium en France, souligne Jean-Marc Groul, le directeur du Seaquarium. Il a été récupéré petit par un grossiste des Pays-Bas, qui l’a élevé, et à qui nous l’avons acheté. »

« C’est lui qui mange le plus »

Connu pour ses dents acérées, le requin-citron faucille est réputé pour sa rapidité et son amour pour l’exploration. « Il est en pleine forme, se réjouit Jean-Marc Groul. Dans le bassin, c’est lui qui mange le plus ! »

Nouveau #requin citron #seaquariumgrauduroi #shark #lemonshark

A photo posted by Le Seaquarium au Grau du Roi (@seaquariumgrauduroi) on

Surnommé « le jeune » par les soigneurs, il rejoint une femme requin-citron de l’Atlantique, âgée de 20 ans. Et ces deux-là n’ont pas mis beaucoup de temps à s’apprivoiser…

La femelle le rejoint dans la nuit

« Quand il est arrivé, nous l’avons placé à l’écart, pour qu’il puisse se remettre du stress du voyage, reprend Jean-Marc Groul. Quelques heures plus tard, nous les avons retrouvés nageant côte à côte… La nuit, la femelle l’avait rejoint, malgré la séparation. On ne sait pas comment cela est arrivé, cela restera dans la légende du Seaquarium ! Elle a peut-être soulevé la barrière avec son museau, ou elle a sauté par-dessus… »

Similaires, mais issus de deux espèces différentes, ces deux inséparables pourraient décider, d’ici quelques mois, de donner naissance à un bébé requin. « Cela peut arriver, bien sûr. Mais comme pour le mulet [engendré par un âne et une jument], il ne pourra pas, à son tour, avoir de descendance », explique le directeur de l’aquarium.