Narbonne : Comment Gauthier, ex-candidat de la «Star Academy», est devenu une star en Chine

MUSIQUE Aujourd'hui de retour en France, il s'apprête à sortir un EP, avant la sortie de son album en 2017...

Nicolas Bonzom

— 

Gauthier Roubichou
Gauthier Roubichou — G. Roubichou

Voilà un destin dont bon nombre d’ex-candidats d’émissions de télé-crochet pourraient rêver : Gauthier Roubichou, ancien élève de la « Star Academy » (en 2004) est devenu une véritable superstar… en Chine.

A sa sortie du prestigieux château de Dammarie-lès-Lys (dès la deuxième semaine de la compétition), l’artiste Narbonnais de 34 ans choisit de s’envoler vers l’Empire du milieu… Bien lui en a pris. Aujourd’hui, il est de retour en France, et s’apprête à sortir un album avec son groupe Les faiseurs de son. 20 Minutes vous raconte son incroyable épopée à l’autre bout du monde…

Un « Intervilles » chinois

« Après mon passage à la ''Star Academy'', j’avais envie de bouger, confie Gauthier Roubichou, qui fut notamment l’un des colocataires de Grégory Lemarchal sur TF1. J’avais une maîtrise de chinois en poche, et je me suis dit que cela pouvait peut-être m’ouvrir des horizons en Chine. Ou, en tout cas, me permettre de trouver du boulot plus facilement qu’ici… Avec l’émission, j’avais pu mettre un peu d’argent de côté… Cela m’a permis de m’installer là-bas. »

A peine descendu de l’avion, l’Audois monte son groupe, et ses clips lui permettront d’être repéré par un producteur qui lui proposera… un jeu télévisé ! Loin de tout ce qu’il avait pu imaginer… « C’était une émission à mi-chemin entre ''Questions pour un champion'' et ''Intervilles'' », reprend-il. « Je l’ai animée pendant deux ans, en 2007 et 2008. J’ai appris sur le tas, mais c’est venu assez naturellement. »

Un premier rôle dans un film

Gauthier Roubichou, l’enfant de Narbonne, devient alors « le Français que les médias chinois s’arrachent ». Sans jamais délaisser sa musique, son premier amour, il se voit confier l’animation de plusieurs talk-shows, puis s’essaye avec succès à la comédie avec de nombreux soap operas, ou un remake de la mini-série Caméra Café.

En 2010, c’est avec le film Lao Waï, du réalisateur Fabien Gaillard, qui raconte une histoire d’amour entre une Chinoise et un Français expatrié, qu’il fait le tour des festivals du monde entier. Un long-métrage qui décrochera le prix spécial du jury du festival du film asiatique de Dallas en 2011.

L’exotisme français

Sa notoriété lui permettra même d’être choisi pour incarner une sorte de « Bachelor » à la sauce chinoise, en 2013. « Ce qui a séduit les Chinois, c’est sans doute l’exotisme français, oui. Mais surtout le fait que je parle la langue, note Gauthier Roubichou. Et peut-être aussi le fait que je rajoute toujours un peu de folie à tout ce que j’entreprends ! J’ai aimé tout ce que j’ai fait, oui. Mais pas autant que la création et la musique. »

De retour en France, c’est d’ailleurs ce qui devrait l’animer dans les prochains mois : Gauthier Roubichou sortira, en août, avec Les faiseurs de son, le titre rap Besoin d’envie, où il raconte sa folle histoire en Chine.

Le groupe se produira au Festival Barques en scène de Narbonne, le 27 août prochain. Avant un album et une tournée, prévus en 2017. Mais l’artiste languedocien n’a pas oublié la Chine qui lui a donné sa chance : il y revient régulièrement, pour des concerts, ou pour s’occuper de la Fête de la musique, qu’il a instaurée à Shangaï…