Challenge européen: Montpellier décroche son premier trophée

RUGBY En battant les Anglais des Harlequins, l’équipe du MHR inscrit pour la première fois son nom sur un trophée national ou international…

G.D. avec AFP

— 

Les rugbymens de Montpellier savourent leur victoire.
Les rugbymens de Montpellier savourent leur victoire. — BPI/Shutterstock/SIPA

Une victoire à l’accent Springbok. Le Montpellier de l’entraîneur sud-africain Jake White a remporté, vendredi soir, son premier trophée majeur, le Challenge européen, en battant (26-19) les Anglais des Harlequins, en finale au Parc OL de Lyon.

C'est pourtant un Australien, Jesse Mogg, auteur de deux essais, qui a été le héros de la soirée. Grâce à lui, les Montpelliérains ont donc soulevé le premier trophée de leur histoire. « Cela fait 10 ans que le club cherche son premier trophée, et il concrétise les efforts de tout un club et une ville », souligne Fulgence Ouedraogo, capitaine de l’équipe.

La réussite de l’homme d’affaires Mohed Altrad

Ce premier succès survient aussi cinq ans après l’arrivée de l’homme d’affaires Mohed Altrad à la tête du MHR. Il traduit surtout le virage sud-africain -réussi- du club de l’Hérault, puisqu’une armée de joueurs, dont certains ont remporté la Coupe du monde 2007, sont originaires du pays de Nelson Mandela.

>> A lire aussi : L'incroyable histoire de Mohed Altrad, entrepreneur mondial de l'année

Jake White, arrivé fin décembre 2014, a notamment fait venir l’été dernier sept de ses compatriotes, titularisés vendredi soir, dont quatre champions du monde sous ses ordres (Bismarck et Jannie Du Plessis, François Steyn et Pierre Spies).

Décès d’un pilier

Les Harlequins, pourtant détenteurs du record de titres dans l’épreuve (2001, 2004 et 2011) et bardés de joueurs d’expérience (Brown, Roberts, Robshaw, Care, Evans, Easter, Marler, Adam Jones), n’ont pas fait exception à la règle pour le dernier match à leur tête de Conor O’Shea, futur sélectionneur de l’Italie.

Le héros de la soirée, Jess Mogg (à gauche), auteur de deux essais, félicité par Benoit Paillaugue.
Le héros de la soirée, Jess Mogg (à gauche), auteur de deux essais, félicité par Benoit Paillaugue. - AFP

Beaucoup plus puissant sur les points de rencontre, le MHR a pourtant tardé à prendre le large, laissant les Londoniens, touchés pendant la semaine par le décès dans un accident de la route de leur jeune pilier Seb Adeniran-Olule, revenir dans le match à la mi-temps (9-13). Par manque de discipline, alors qu’ils avaient fait le trou peu avant la demi-heure (13-3, 28), notamment après avoir inscrit un superbe essai par Mogg (23e).

Mais ils ont remis de l’ordre dans leur jeu au retour des vestiaires pour créer un écart rédhibitoire sur un doublé de Mogg (49e).