Montpellier : Le Parlement des enfants met des écoliers dans la peau de députés

EDUCATION Le projet, à l'initiative de Patrick Vignal (PS), s'est déroulé ce jeudi au théâtre d'Ô...

Nicolas Bonzom

— 

Le Parlement des enfants, à Montpellier, ce jeudi.
Le Parlement des enfants, à Montpellier, ce jeudi. — N. Bonzom / Maxele Presse

Un coup de marteau résonne à la tribune du théâtre d’Ô. « Chers collègues, s’il vous plaît, nous sommes en séance, un peu de silence, voyons ! », s’exclame le député Patrick Vignal (PS), installé sur scène au perchoir, à l’assemblée qui s’agite.

Ce jeudi matin à Montpellier, l’élu de la 9e circonscription de l’Hérault a invité 175 élèves de CM1 et CM2 à se glisser dans la peau de parlementaires. Présentation des textes de loi, d’amendements, suspensions de séance, questions aux Ministres… Affublés de leurs écharpes tricolores, ces « députés juniors » ont tenté de mener les débats à l’image de leurs aînés. « A l’Assemblée, certains s’endorment… Pas ici ! », sourit l’élu.

Le Parlement des enfants, ce jeudi, à Montpellier.
Le Parlement des enfants, ce jeudi, à Montpellier. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Cela m’a donné une autre image de la politique »

C’est Sahir, 10 ans, qui a présenté, face à l’assemblée d’un jour, le projet de loi de solidarité entre générations, qui les a animés, durant plus d’une heure : ce texte, qui a été adopté, prévoit de tisser des liens entre les écoliers et les personnes âgées. Les retraités pourraient partager leur savoir, accompagner les élèves en sorties, et de leurs côtés, les jeunes pourraient donner un coup de main à leurs aînés pour l’informatique…

Un travail qui a visiblement enchanté les enfants. « J’ai adoré me mettre dans la peau d’un élu. Cela m’a donné une autre image de la politique, ça m’a donné envie », note Rita, 10 ans, élève à Victor-Hugo. « Parler à une assemblée toute seule, c’était très impressionnant. Il y avait de vrais élus qui nous regardaient ! », souligne Lila, 11 ans.

« Ici, pas besoin de 49-3 ! »

« J’ai beaucoup apprécié, notamment travailler sur la solidarité, note Mahiedine, 10 ans, élève à l’école Chengdu. De la politique ? Non, en revanche, c’est pas trop mon truc. J’ai d’autres rêves ! » « M’engager en politique, non, je n’ai pas vraiment envie, reprend Suzanne, 10 ans. Mais dans des activités citoyennes et des associations, oui ! »

Pour Patrick Vignal, à l’initiative du projet, le Parlement des enfants est une façon « de mieux expliquer les valeurs et le fonctionnement de la République » : « Je crois que les enfants comprennent mieux quand ils vivent les choses, note-t-il. Humainement, c’est extraordinaire. Et ici, vous avez vu, pas besoin de 49-3 pour faire passer les lois ! »

La même expérience sera renouvelée ce vendredi auprès d’enfants de Lunel, puis à Mauguio et Marsillargues. Le 2 juin, le millier de « députés juniors » seront réunis dans les arènes de Mauguio, en présence de Ministres, qui écouteront leurs propositions.