Manifestations contre la loi Travail : Le préfet de l'Hérault lance un appel au calme

SOCIETE Depuis début avril, 62 personnes ont été interpellées et 18 policiers blessés...

Nicolas Bonzom

— 

Tensions sur l'esplanade, à Montpellier en avril dernier.
Tensions sur l'esplanade, à Montpellier en avril dernier. — N. Bonzom / Maxele Presse

Mardi soir, quelques heures après l’annonce de l’usage du 49.3 pour faire passer le projet de loi Travail, entre 200 et 250 manifestants ont défilé dans les rues de Montpellier (Hérault), occasionnant au passage quelques incidents : poubelles brûlées, voiture de police endommagée…

Des faits qui interviennent un mois à peine après les manifestations lycéennes, qui avaient dégénéré sur l’esplanade Charles-de-Gaulle. Face « à une situation de tension qui se prolonge », le préfet de l’Hérault Pierre Pouëssel a lancé un appel au calme mercredi.

>> A lire aussi : Il y avait 150 à 200 «casseurs» dans la manifestation des lycéens

62 personnes interpellées depuis avril

« Le droit de manifester est consubstantiel à la République, et absolument inviolable. Mais j’en appelle au calme, et à la sérénité… Ce qui m’inquiète particulièrement, ce sont ces personnes, qui en profitent pour recourir à des actes de violence… »

Depuis début avril, 18 policiers ont été blessés et 62 personnes interpellées dans le cadre de ces manifestations anti-loi Travail à Montpellier.