VIDEO. Montpellier: Anaïs, professeur des écoles et... blogueuse

WEB La Montpelliéraine de 28 ans a ouvert son site Web il y a quatre ans, où elle partage ses conseils avec les internautes...

Nicolas Bonzom

— 

La blogeuse montpelliéraine Anaïs.
La blogeuse montpelliéraine Anaïs. — Les tribulations d'Anaïs

Voilà tout juste quatre ans qu’Anaïs délivre sur la Toile de précieux conseils mode, beauté et décoration. La Montpelliéraine de 28 ans, professeur des écoles, consacre une bonne partie de son temps libre à dénicher les nouvelles tendances pour Les tribulations d’Anaïs, le blog qu’elle a créé en 2012, poussée par son compagnon.

« Je suis issue de la « génération Skyblog », ces petits sites Internet où l’on a tous raconté nos après-midis d’adolescents, souligne la jeune femme. Puis j’ai tenu un blog littéraire où je racontais mes lectures, pendant mes études de lettres… En fait, le blogging m’a toujours un peu suivi ! »

Dans le grand bain de YouTube

Chaque mois, c’est plusieurs dizaines de milliers de lectrices qui suivent les aventures de l’Héraultaise, qui raconte également ses nombreux voyages aux quatre coins du monde ou conseille de bonnes adresses en centre-ville.

>> A lire aussi : Kelly, la Montpelliéraine aux 23 millions de vues sur YouTube

Il y a deux ans, Anaïs a aussi plongé dans le grand bain de YouTube : « La vidéo est bien plus difficile à aborder que le blog, assure-t-elle. Il faut affronter sa timidité, prendre confiance en soi. » Au fil de ses « Vlogs », Anaïs entraîne l’internaute « dans une sorte de mini-série » dont elle est l’héroïne.

Des « Vlogs » de chantier

Si l’on suit aussi ses conseils maquillage et fringues, la blogueuse rend également compte de la rénovation de sa maison, qui occupe ses week-ends.

« Les vidéos, le blog… Tout ça, ça m’éclate, c’est devenu une passion. J’échange beaucoup avec les lectrices et les abonnées, confie Anaïs. Certains tentent d’en vivre… Mais moi, ce n’est pas mon objectif. J’aime trop mon métier pour le quitter ! Enseigner, c’est une véritable vocation. »