VIDEO. Nîmes : Les arènes accueillent ce week-end une reconstitution des grands jeux romains

SPECTACLE Numéros équestres, combats de gladiateurs et courses de chars sont au programme samedi et dimanche...

Nicolas Bonzom

— 

Les arènes de Nîmes accueillent une reconstitution de jeux romains.
Les arènes de Nîmes accueillent une reconstitution de jeux romains. — V. Chambon

Le temps d’un week-end, Nîmes revient 2.000 ans en arrière, à l’époque où la capitale du Gard était l’une des cités les plus florissantes de l’Empire romain. Samedi et dimanche, les arènes accueillent des reconstitutions des grands jeux romains, avec plus de 500 passionnés venus des quatre coins de l’Europe.

Numéros équestres, courses de chars et combats de gladiateurs sont à l’affiche de ce show, qui transporte le public en 31 avant notre ère, à la rencontre de Cléopâtre, reine d’Égypte.

Au plus près de la réalité

« Cette reconstitution s’appuie sur des éléments archéologiques très sérieux, assure Michaël Couzigou, le directeur des arènes de Nîmes. Les techniques de combat utilisées par les gladiateurs ou les légionnaires romains collent au plus près de l’époque antique. Le point de départ de la reconstitution, c’est le passage avéré à Nîmes de l’empereur Hadrien, qui offre à cette occasion des jeux aux habitants. »

C’est le comédien Robert Dupoux, féru d’histoire, et responsable de la troupe Mercenaires du temps, à Condolet, qui campera le rôle d’Hadrien. « C’est un spectacle interactif, explique-t-il. Les spectateurs auront leur mot à dire sur la suite de l’histoire, sur la mise à mort des gladiateurs par exemple, comme à l’époque. »

En dehors des arènes, initiations à l’archéologie, lectures, ateliers pour les enfants, visites guidées, démonstrations sont au programme pendant deux jours à Nîmes, qui va battre au rythme de l’époque antique. Tout le programme sur www.nimes.fr.

Samedi et dimanche (15 h 30). De 5 à 45 euros.