Une antenne du Raid débarque à Montpellier

SECURITE C'est Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, qui en fait l'annonce, ce mardi...

Nicolas Bonzom

— 

Quatre nouvelles antennes du GIGN et trois du Raid seront créées en province et outre-mer par les mesures anti-terroristes du ministère de l'Intérieur.
Quatre nouvelles antennes du GIGN et trois du Raid seront créées en province et outre-mer par les mesures anti-terroristes du ministère de l'Intérieur. —

Comme prévu, une nouvelle antenne du Raid, le groupement d’élite de la police nationale, va voir le jour à Montpellier. C’est Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, qui en a fait l’annonce, ce mardi. Une annonce qui réjouit les syndicats.

>> A lire aussi : Raid, BRI, GIGN : Le plan de Bernard Cazeneuve pour contrer les terroristes

« C’est une bonne nouvelle, note Séverine Colarde, secrétaire départementale du syndicat Alliance Police nationale dans l’Hérault. Jusqu’ici, nous devions faire appel au Raid de Marseille, qui, évidemment, mettait un peu de temps à intervenir. Cela permettra d’avoir des forces vives sur place. Dans une situation comme celle que l’on a vécu il y a quelques mois à Montpellier dans le braquage d’une bijouterie, plus on intervient vite, mieux c’est. Pour éviter les débordements, ou que la personne s’énerve… »

« Il faut savoir dire quand les nouvelles sont bonnes, et là c’est une bonne décision, note Bruno Bartocetti, de l’Unité-SGP Police FO pour la zone sud. Montpellier est une très grande ville avec une très grande agglomération et l’arrivée du Raid était nécessaire. Au-delà de la dissuasion que cela engendre, l’implantation sera décisive sur les interventions. Nous avons de très bons collègues à la BRI (brigade de recherche et d’intervention) et à la BAC (brigade anticriminalité), mais l’absence du Raid pesait. »