Allocations familiales: Sursis requis contre l'imam Mohamed Khattabi pour recel de fraude

SOCIETE Trois mois de prison avec sursis ont également été requis contre sa compagne...

20 Minutes avec agence

— 

L'imam de Montpellier, Mohamed Khattabi, dans une vidéo sur YouTube.
L'imam de Montpellier, Mohamed Khattabi, dans une vidéo sur YouTube. —

Le tribunal correctionnel de Montpellier (Hérault) a requis mercredi dernier une peine de six mois de prison avec sursis contre Mohamed Khattabi pour des faits de recel de fraude aux allocations familiales.

Nadia Mallem, la compagne de l’imam de la mosquée Aïcha, située au sud de la ville, comparaissait également pour avoir déclaré à la Caisse d’allocations familiales (CAF) élever seule ses quatre enfants, une situation dont la réalité est contestée. Trois mois de prison avec sursis ont été requis contre elle.

20.000 euros auraient été indûment perçus

Le couple est accusé d’avoir indûment perçu environ 20.000 versés par la CAF de l’Hérault au titre de l’allocation parent isolé et de l’aide au logement. L’argent versé à Nadia Mallem aurait également profité à son compagnon, qui devait par ailleurs répondre de travail dissimulé et blanchiment.

Comme l’indique France 3, les avocats des deux mis en cause ont affirmé que leurs clients ne vivaient pas ensemble et ont accusé les autorités d’avoir forcé la CAF à trouver une infraction à reprocher à Mohamed Khattabi.

Pour rappel, l’imam montpelliérain s’était déjà retrouvé sous les feux de l’actualité fin 2015. Soupçonné de radicalisme, le chef religieux avait été placé en garde à vue et assigné à résidence dans le cadre de l’état d’urgence.