Montpellier : On a assisté au dernier service des frères Pourcel au Jardin des sens

GASTRONOMIE Les jumeaux étoilés ont fermé leur restaurant ce week-end après 28 ans derrière les fourneaux. En 2019, ils ouvriront un nouvel établissement, place de la Canourgue...

Nicolas Bonzom

— 

Laurent Pourcel (au milieu), entouré de ses anciens chefs, dont Joris, ex-candidat de
Laurent Pourcel (au milieu), entouré de ses anciens chefs, dont Joris, ex-candidat de — N. Bonzom / Maxele Presse

Il y avait quelques larmes, samedi soir, dans les cuisines du Jardin des sens, à Montpellier. Après 28 ans de bons et loyaux services derrière les fourneaux du 11, avenue Saint-Lazare, les Pourcel ont servi leur dernier menu avant fermeture, dans ce haut lieu de la gastronomie, triplement étoilé au guide Michelin, de 1998 à 2006.

Car, ici, dans quelques mois, c’est un complexe immobilier qui prendra la place de cet établissement, qui a hissé les jumeaux au rang de grands chefs, depuis 1988. Les Pourcel, eux, vogueront pour d’autres aventures, sur la place de la Canourgue.

>> A lire aussi : Montpellier : Avec leur nouveau restaurant, les Pourcel veulent se relancer dans la course aux étoiles

« Un lieu mythique »

Et pour l’occasion, il y avait foule dans la grande salle du restaurant : quelque 150 personnalités locales et simples amateurs de grande cuisine se sont pressés pour mettre les pieds sous la table et goûter à cet ultime repas. « Pour moi, c’est un lieu mythique qui s’en va, confie Michèle. Je voulais être là ce soir, c’est symbolique. »

Pour Jacques, ce sera « une première ». « Ce sera une découverte, confie-t-il. Mais je suis heureux d’assister à ce repas historique. » Même bonheur pour Françoise, qui sirote son apéritif. « J’ai des tas de souvenirs ici, c’est triste de voir le Jardin des sens partir. C’est un peu de notre histoire, à nous, Montpelliérains, qui s’en va… »

Dans les cuisines du Jardin des sens, samedi.
Dans les cuisines du Jardin des sens, samedi. - N. Bonzom / Maxele Presse

« C’est un rêve d’avoir travaillé avec les Pourcel »

En cuisine, les assiettes partent en salle entre éclats de rire et émotion. Pour cette dernière, Jacques et Laurent Pourcel avaient convié leurs anciens cuisiniers, qui sont devenus à leur tour de grands chefs. C’est le cas de Joris Bijdendijk : le Néerlandais a passé deux ans à Montpellier, avant de tenter l’aventure Top Chef sur M6.

Aujourd’hui, il est le chef du restaurant du Rijks Museum, à Amsterdam. Samedi, il s’est attelé à une queue de langoustine poêlée, à la crème de curry et aux œufs de truite. « C’est un honneur qu’il y ait ma signature pour cette dernière soirée, confie-t-il. Pour moi, c’est un rêve d’avoir travaillé avec les Pourcel. Je me souviens, au début, je ne comprenais absolument rien, à cause de la barrière de la langue ! Mais je me suis accroché et je suis devenu sous-chef. C’est un peu de moi qui s’en va ce soir, oui ! »

« Partir, c’est difficile »

Du côté des Pourcel, les émotions se mélangent… « C’est triste parce que c’est un lieu qu’on a créé de toutes pièces, où l’on a passé énormément de temps, où l’on a mis beaucoup d’énergie, confie Laurent Pourcel. Partir, on ne peut pas le cacher, c’est difficile. Mais on en avait envie. Il y a une suite à tout ça, ce n’est pas fini. »

De son côté, son frère Jacques assure qu’il y a « aucune nostalgie ». « C’est quelque chose qu’on a mûri, alors je suis heureux ce soir, souligne-t-il. Bon, c’est vrai… Quand tout sera vide, et que l’on rendra les clés, ce sera dur… Mais c’est un nouveau départ. »

En effet, si les Pourcel rendent leurs tabliers du Jardin des sens, c’est pour repartir « à la conquête des étoiles » qu’ils ont perdues sur l’avenue Saint-Lazare. En 2019, ils ouvriront un nouveau restaurant sur la place de la Canourgue, à l’hôtel Richer-de-Belleval. Et en juin, ils inaugureront un établissement transitoire, sur l’avenue de la mer, entre Montpellier et Lattes. Car il est « impensable » pour les frères chéris de la gastronomie, de rester trois ans sans mettre la main à la pâte.