Un Anticafé va s'installer à Montpellier d'ici la fin de l'année

COMMERCES Dans ces espaces, lancés en 2013 à Paris, on paie selon le temps que l'on reste...

Nicolas Bonzom

— 

Un Anticafé à Paris.
Un Anticafé à Paris. — Anticafé

Voilà un concept qui risque bien de faire des adeptes : l’équipe de l’Anticafé cherche à installer son concept à Montpellier. Lancés pour la première fois à Paris en 2013, et présents aujourd’hui à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et Rome (Italie), ces espaces innovants réinventent l’idée du café.

« Si notre génération est très active sur les réseaux sociaux, au-delà du mur Facebook, on se dit qu’il y a quand même pas mal de choses à partager quand on se voit, directement, dans un café, sourit Nicolas Perrot, chargé du développement dans l’équipe de l’Anticafé. Mais bien souvent, les cafés sont mal perçus, au niveau des prix ou de l’accueil. Nous, on a créé un modèle différent : dans un Anticafé, on paye selon le temps que l’on reste sur place. Tout est inclus ! »

5 euros l’heure

Encas sucrés (fruits, biscuits, cakes…), salés (salades à composer…), boissons froides ou chaudes sont à volonté. Des services sont aussi à la disposition des usagers, comme un accès wifi, ou des imprimantes. Tout ça pour 5 euros l’heure.

« L’Anticafé est un vrai succès auprès des étudiants, des personnes qui travaillent en free-lance, ou qui viennent uniquement pour se détendre, assure Nicolas Perrot. Notre objectif, c’est de lancer 50 lieux d’ici trois ans et d’ici un an, d’être présent dans dix des plus grandes villes en France. » L’Anticafé de Montpellier devrait ouvrir ses portes d’ici la fin de l’année.

L’Anticafé recherche des partenaires pour son espace à Montpellier. Si vous êtes intéressés pour participer à l’aventure : www.anticafe.eu.