«Top Chef»: «Je suis dégoûté, c'est un peu injuste», confie Franck, éliminé ce lundi

TELEVISION Le candidat héraultais a été sorti de l'émission par les chefs après l'épreuve de la dernière chance. Le Valrassien s'est confié à «20 Minutes», ce mardi matin...

Propos recueillis par Nicolas Bonzom
— 
Franck Radiu
Franck Radiu — Pierre Olivier / M6

Franck Radiu a quitté Top chef ce lundi. L’Héraultais de 35 ans, chef de son restaurant (O Fagot) à Valras-Plage, a échoué en dernière chance, sur une épreuve où les candidats devaient revisiter le sandwich jambon-beurre.

Celui qui faisait pourtant partie des favoris de la compétition de M6 s’est confié à 20 Minutes, ce mardi matin, depuis les cuisines de son restaurant…

Après votre élimination de Top Chef, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Je suis dégoûté, mais c’est comme ça. C’est un peu injuste, je trouve. J’avais largement la place de passer. Il y a des petits trucs qui me chagrinent un peu…

Qu’est-ce qui vous chagrine ?

Des petites choses. Que moi, je sois éliminé parce que je mets, soi-disant, trop d’huile d’olive dans mon plat, alors que la semaine dernière, Gabriel n’est pas éliminé alors qu’il a laissé son cercle en aluminium autour de son dessert. Et ce lundi, dans la « guerre des restos », on n’a pas même l’occasion de faire goûter notre cuisine avec Pierre, alors qu’on y avait mis du cœur. C’était un univers qui nous ressemblait, et on avait envie de le faire partager… Mais c’est la règle du jeu. Notre faute, c’est peut-être d’avoir employé des mots en espagnol sur le menu, des mots que les habitants n’ont pas compris.

Certains se plaignent du montage de l’émission, qui ne reflète pas tout le temps ce qu’il s’est passé. Et vous ?

C’est vrai qu’on a passé de nombreuses heures sur les plateaux, et au final, il n’en reste pas grand chose. La remarque qui revient beaucoup sur cette saison-là, c’est que l’on met un peu trop en avant les chefs, et moins les candidats. C’est peut-être pour ça aussi que l’audience baisse un peu… C’est nous les candidats. Eux, ils n’ont rien à prouver.

Si c’était à refaire, vous referiez Top chef ?

Je ne regrette pas du tout ! Si c’était à refaire, je fonce, évidemment ! En plus, maintenant que je connais un peu les ficelles, je le referais un peu différemment peut-être.

L’émission vous-a-t-elle apporté du monde dans votre restaurant ?

Oui, évidemment, c’est un énorme tremplin. Nous, on était déjà en place avant le démarrage de l’émission, mais c’est vrai que dorénavant, on est régulièrement complet. Avant, c’était le week-end… Maintenant, c’est tous les jours. On ne va pas cracher dans la soupe, c’est vraiment bien pour ça aussi.

Maintenant que vous avez goûté à la télévision, vous avez envie d’y retourner ?

Oui ! C’était un monde totalement inconnu pour moi, et maintenant, j’y ai pris goût. J’ai beaucoup aimé. Tout le monde me dit : « On va te pousser pour que tu sois sur Le meilleur pâtissier avec Cyril Lignac [Franck a une formation de boulanger et pâtissier]. J’aimerais beaucoup !