Sylvie Tellier, à Montpellier, ce jeudi.
Sylvie Tellier, à Montpellier, ce jeudi. — N. Bonzom / Maxele Presse

TELEVISION

Miss France : Pourquoi la ville de Montpellier a été préférée à Lille

Iris Mittanaere est originaire du Nord, mais c'est le Sud qui accueillera la cérémonie, en décembre...

Sylvie Tellier, présidente de Miss France, était de passage à Montpellier jeudi pour officialiser le choix de la capitale héraultaise pour accueillir en décembre la prochaine cérémonie, à l’Arena. Un événement pour la ville, qui n’avait jamais accueilli l’élection.

>> A lire aussi : Montpellier accueillera la prochaine cérémonie de Miss France

« La dernière Miss France originaire de la région, c’était Alexandre Rosenfeld [née à Béziers], élue en 2005, confie Sylvie Tellier. Elle n’avait pas eu la chance de rendre sa couronne dans sa région… C’est un peu une promesse que je lui avais faite d’organiser un jour la cérémonie ici. Et puis, ce sera la première fois que Miss France est organisé dans une aussi grande salle. L’année dernière, toutes les places avaient été vendues en seulement dix minutes, et il y a eu beaucoup de frustrés… A Montpellier, avec 7.000 à 8.000 places, on devrait arriver à contenter bien plus de monde… »

Une « motivation municipale »

Quant à savoir pourquoi Montpellier a été préféré à Lille, ville d’où est originaire Iris Mittenaere, Miss France 2016, Sylvie Tellier évoque la « motivation municipale ». « Pour accueillir Miss France, il faut en avoir envie, et nous ne sollicitons jamais directement les villes, ce sont elles qui viennent nous chercher, reprend Sylvie Tellier. Il faut qu’il y ait une véritable motivation municipale. Et à Montpellier, depuis quatre ans, Philippe Saurel [adjoint à la culture, puis maire] fait part d’une véritable volonté pour nous accueillir. » Le fait que l’émission a déjà eu lieu dans le Nord l’année dernière expliquerait aussi le choix.

Les Miss auront leurs petites habitudes dans l’Hérault toute l’année : le comité sera présent le 11 juin à l’élection de Miss Montpellier, le 14 juillet pour le passage du Tour de France sur la Comédie, et le 6 août pour la finale de l’élection du Languedoc-Roussillon à Carnon. Enfin, les 30 candidates passeront 17 jours dans la capitale héraultaise avant le grand direct, en répétant notamment dans la salle Pagézy, à l’ancienne mairie.

Miss France 2016, Philippe Saurel et Sylvie Tellier, ce jeudi 17 mars.
Miss France 2016, Philippe Saurel et Sylvie Tellier, ce jeudi 17 mars. - N. Bonzom / Maxele Presse

Quant à Jean-Pierre Foucault, il sera toujours de la partie. « Il n’y a aucune raison qu’il ne soit pas là, note Sylvie Tellier. Miss France, c’est une mécanique bien huilée, avec des changements jusqu’au tout dernier moment, le stress du direct… Il maîtrise parfaitement tout ça. Et puis, les Français sont très attachés à Jean-Pierre Foucault ! »