Montpellier: De l'amiante dans les archives municipales

SANTé L’ancienne mairie a été désamiantée en 1997, mais des traces d’amiante ont été retrouvées sur un échantillon de boîtes contenant les archives de la ville entreposées au sous-sol…

Jerome Diesnis

— 

L'ancienne mairie de Montpellier contient une partie des archives municipales de la ville. De l'amiante a été retrouvé sur des dossiers
L'ancienne mairie de Montpellier contient une partie des archives municipales de la ville. De l'amiante a été retrouvé sur des dossiers — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Des traces d’amiante sur des dossiers stockés au troisième sous-sol de l’ancienne mairie : la découverte de cette substance cancérigène a eu lieu lors de prélèvements effectués à la demande de la Ville.

Les 8 km d’archives municipales entreposés doivent être déménagés d’ici 2019 vers les actuelles archives départementales. Un échantillon de 80 boîtes a été prélevé pour ces analyses dans le cadre d’un protocole de prévention et de réparation de l’amiante signé entre la collectivité et les syndicats. 40 d’entre elles en contiennent.

L’accès aux archives fermé

Les analyses sur l’air n’ont en revanche pas décelé de trace d’amiante. L’ancienne mairie, qui héberge des start-up pour l’essentiel avait été entièrement désamianté en 1997.

Cette découverte a entraîné l’émoi de la trentaine d’agents municipaux appelée à manipuler ces dossiers, mais aussi les usagers qui y ont eu accès par le passé.

La Ville a décidé depuis d’en fermer l’accès. « Il est hors de question de rouvrir la consultation de ces documents tant que l’on n’a pas les résultats complets sur la possibilité de propagation dans l’air d’amiante une fois ces documents manipulés, note Alain Pons de Vincent, directeur général adjoint des services. On ne peut pas encore rassurer les agents qui sont légitimement inquiets, tant que l’on n’a pas l’intégralité des analyses en notre possession ».

Désamiantage ou numérisation des archives touchées, le traitement sera décidé selon les analyses. La Ville va notamment s’appuyer sur l’expérience de la CPAM du Morbihan, confronté au même problème.