Perpignan: Il part sans payer ses dettes, les dealers menacent de représailles tout le quartier

FAITS DIVERS Par courrier déposé dans les boîtes aux lettres, les trafiquants menacent de brûler les voitures des résidents s'ils ne livrent pas la nouvelle adresse de leur débiteur...

Jerome Diesnis

— 

Illustration saisie de drogue
Illustration saisie de drogue — M.LIBERT/20 MINUTES

« Dernier avertissemant. Dites-nous où abite Beryl, mettez sa nouvelle adresse sur les boites aux lettres sinon on va brulez vos voitures et tout cassez. Il nous doit du fric, les dettes courent toujours avec intérêts et on finira par le retrouver. Cessez de le portégez ! Beryl, paie tes dettes ! (sic) »

C’est l’un des nombreux messages (fautes d’orthographe incluses) que les habitants de la résidence HLM Aragon, à Saint-Laurent-de-la-Salanque, dans les Pyrénées-Orientales, ont découvert sur leurs boîtes aux lettres depuis lundi.

L’émotion est forte dans cette résidence où des dealers menacent les habitants de violences et de représailles s’ils ne dénoncent pas la nouvelle résidence d’un ancien voisin, parti selon les trafiquants sans payer ses dettes.

Le quartier sous surveillance des gendarmes

« On ne sait pas vraiment de qui ils parlent, on pense que c'est quelqu'un qui ne vit plus ici, explique l’un des habitants à L’Indépendant. Quoi qu'il en soit, je pense que c'est sérieux et assez grave. C'est angoissant, d'autant qu'il y a quand même beaucoup de personnes âgées. »

En l’absence d’infraction, aucune plainte n’a pu être enregistrée à la gendarmerie, qui a néanmoins décidé de placer le quartier sous surveillance.