Handball: Guerre de communiqués entre Montpellier et Nantes

HANDBALL L’accusation de fraude Nantes à l’encontre du club héraultais entraîne une guerre de communiqués de presse entre deux clubs concurrents à une qualification européenne…

Jerome Diesnis

— 

Les retrouvailles s'annoncent chaudes entre Nantes et le MHB de Michaël Guigou.
Les retrouvailles s'annoncent chaudes entre Nantes et le MHB de Michaël Guigou. — PG Photography

Les bonnes relations entre Montpellier et Nantes ont volé en éclats. Par communiqués de presse interposés, les deux clubs se livrent à une guerre ouverte qui promet de chaudes retrouvailles jeudi, en championnat de France.

Rappel des faits : le 11 novembre, Montpellier avait fait jouer Allahkaram Esteki sans l’avoir inscrit sur la feuille de match achevé sur un score de parité (28-28). La réclamation de Nantes avait débouché sur une amende modique, mais aucune sanction sportive.

« C’est inacceptable »

Pas satisfait, Nantes a fait appel, dénonçant cette fois une tentative de fraude. Cette accusation a mis très en colère les dirigeants du MHB : « On ne s’absout de rien sur la faute administrative et Nantes est dans son droit de défendre ses intérêts via cette requête-là. Ce qui n’est pas acceptable, c’est qu’on nous traite de fraudeur », enrage
le manager Patrice Canayer.

Réplique de Nantes : le club regrette dans un communiqué « l’instrumentalisation de ce dossier qui crée un climat inapproprié à quelques jours du match retour où seul le sportif devrait avoir sa place (…). Montpellier a fait le choix de dévoiler une partie des débats, n’en donnant qu’une vision partielle et partisane, et masquant la réalité des échanges et le fond du dossier. »

Le « H » précise avoir retiré à l’audience l’incrimination de fraude, à la suite des explications du délégué du match. Mais pour Montpellier, le mal est fait : le MHB « ne peut admettre de la part d’un autre club professionnel, ami de surcroît, une accusation de fraude volontaire pour inverser une décision défavorable en première instance ».

Montpellier et Nantes, qui se retrouveront aussi en demi-finale de la Coupe de la Ligue, visent l’un comme l’autre une qualification en Coupe d’Europe dans un championnat hyper-serré, derrière Paris et Saint-Raphaël.