Montpellier: Las Cazes, ce collège où la mixité sociale n'existe pas

EDUCATION L'établissement héraultais figure parmi les collèges qui devraient bénéficier du nouveau dispositif du Ministère. Il sera présenté officiellement vendredi...

Nicolas Bonzom

— 

Des collégiens au collège Las Cazes, à Montpellier.
Des collégiens au collège Las Cazes, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse

De nouvelles règles d’affectation dans les collèges pour booster la mixité sociale : le dispositif, annoncé en novembre dernier, sera testé dans 20 départements en France, qui se sont portés volontaires, auprès du ministère de l’Éducation nationale. Et ce dès la rentrée prochaine.

>>A lire aussi : Carte scolaire : Les villes qui vont expérimenter le dispositif en faveur de la mixité sociale

Du Petit Bard et des Cévennes

A Montpellier, dans l’Hérault, Las Cazes en bénéficiera : l’établissement est le symbole d’une absence presque totale de mixité sociale. La quasi-totalité des quelque 370 élèves inscrits sont issus des quartiers du Petit Bard et des Cévennes et sont d’origine maghrébine.

Une situation qui met en colère le collectif Sana : depuis un an, ces mamans s’indignent notamment contre le manque de mixité sociale dans les écoles du Petit Bard, et contre le fléchage « systématique » de leurs enfants vers Las Cazes après le CM2.

« Une mixité dès la maternelle »

« C’est l’un des collèges où la ségrégation est la plus forte de France, souligne une mère de famille, membre du collectif. Cela ne permet pas aux enfants de s’épanouir pleinement à travers les valeurs de la République et du « vivre ensemble ». Mettre des moyens à Las Cazes, c’est bien… Mais cela ne suffit pas… Ce que nous demandons depuis des mois, c’est une mixité sociale dès l’âge de 3 ans, à l’école maternelle… »

Aujourd’hui, si Las Cazes souffre d’un manque de mixité sociale, c’est aussi parce qu’il n’attire plus vraiment : certaines familles préfèrent inscrire leurs enfants dans le privé, plutôt que de les envoyer dans cet établissement, ou se débrouillent pour contourner la carte scolaire. Et ce malgré les efforts de la direction et des professeurs pour proposer des activités et des projets innovants pour capter l’attention des élèves.

Pour des classes « hétérogènes »

« Il faut tout faire pour endiguer cette fuite vers le privé, souligne Magalie Kordjani, secrétaire du SnuIPP dans l’Hérault, syndicat d’enseignants, qui regrette de ne pas avoir été entendu avant la promulgation de ce dispositif. Si on veut une pédagogie active et intéressante, où les élèves s’épanouissent, il est clair qu’il faut une classe hétérogène, avec une forte mixité sociale. »

Ni le directeur de l’établissement, ni la Rectrice, ni Renaud Calvat (PS), élu au département chargé de l’Éducation, n’a voulu répondre ce mercredi aux questions de 20 Minutes. Tous préfèrent attendre vendredi matin : le dispositif sera présenté officiellement par l’ensemble des partenaires en début de matinée au collège.

Hasard du calendrier : ce mercredi, « L’Etudiant » a publié le palmarès de la réussite au brevet. Le collège Las Cazes figure en dernière position dans le département de l’Hérault avec une moyenne de 8,2/20 et un taux de réussite de 64 %.