Le pic Saint-Loup est le théâtre de stages commando plus vrais que nature : un Montpelliérain, qui a passé 17 ans dans les rangs du GIPN (le groupe d’intervention de la police nationale), a créé Académie-GI, une association qui propose aux particuliers et aux entreprises de s’essayer pendant un week-end aux activités intensives auxquelles se soumettent les unités spéciales.

« Un côté mystérieux »

« Depuis les récents événements tragiques, les médias ont beaucoup parlé de nos groupes d’intervention. Ils ont un côté mystérieux, qui fascine les gens », souligne-t-il. Il s’est notamment entouré d’un ancien des forces spéciales de l’armée ou de pompiers d’élite pour mener à bien ces stages, qui bénéficient d’une « sécurité optimale ».

Des stages commandos, en plein pic Saint-Loup. - Académie-GI.

Du vendredi au lundi matin, le groupe sera convié à des activités aquatiques de nuit, à faire de la tyrolienne « la tête en bas et les yeux bandés », à des descentes en rappel périlleuses, et à bien d’autres sensations fortes, tenues secrètes. Le public est divers : des entreprises, qui recherchent une meilleure cohésion entre les salariés, des particuliers amateurs d’adrénaline, ou des sportifs de haut niveau.

« Nous avons aussi des parents qui proposent à leurs enfants d’y participer notamment pour retrouver confiance en eux », explique-t-il. Après un premier en octobre, d’autres sont prévus en avril, puis en juin.

Informations, inscription et tarifs sur le site d’Académie-GI.


Mots-clés :