Montpellier: En dématérialisant ses finances, la mairie va économiser 2,2 tonnes de papier par an

ENVIRONNEMENT En prenant de l'avance sur la loi, la ville veut également booster la productivité de ses services...

Nicolas Bonzom

— 

L'hôtel de ville de Montpellier (Illustration).
L'hôtel de ville de Montpellier (Illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse

Montpellier est la 2e grande ville de France, après Paris, à adopter une dématérialisation totale de sa gestion financière et comptable. Le projet, amorcé en 2010 par l’équipe municipale précédente et arrivé à son terme en ce début d’année, est en avance sur la loi, qui impose ce « choc de simplification » aux collectivités locales d’ici 2019.

Un gain de productivité

Une dématérialisation qui doit permettre à la collectivité d’économiser quelque 438.550 feuilles de papier par an, « soit 2,2 tonnes », confie Max Lévita, premier adjoint au maire.

Un dispositif que la mairie voit également comme générateur de gain de productivité : pour traiter une facture en mairie, alors qu’il fallait jusqu’ici 28 jours en moyenne, il n’en faudra plus que… cinq. Coût de l’opération : 140.000 euros. Et « 50.000 euros par an d’économie », notent les services de la ville.