Les propriétaires des chaînes YouTube de Norman et Cyprien rachètent un éditeur de jeux vidéo montpelliérain

ECONOMIE Webedia, connu aussi pour les sites Allociné, Purepeople ou Jeuxvideo.com, a mis la main sur le studio héraultais Scimob, célèbre pour son jeu « 94 % »…

Nicolas Bonzom

— 

Le jeu
Le jeu — Scimob

Encore une preuve que le secteur du jeu vidéo est en pleine forme à Montpellier : le studio Scimob, éditeur de jeux sur mobile, installé sur la place Saint-Denis, vient d’être racheté par Webedia, deuxième groupe français de médias digitaux.

Connu pour promouvoir Norman et Cyprien

Pour un montant non communiqué, la start-up, fondée en 2008 par Gaël Bonnafous, a rejoint le monstre du divertissement, connu en France pour les sites Web Allociné, Purepeople, Ozap ou Jeuxvideo.com et pour son agence de promotion des stars de YouTube, Mixicom, qui représente notamment Norman, Squeezie ou Cyprien.

>> A lire aussi : Les Youtubeurs Norman et Cyprien vont emménager chez Webedia

Objectif des deux entités : mettre leurs compétences en commun. « Nous avons des domaines très complémentaires, explique Marie Monziols, responsable de la stratégie de Scimob. Webedia bénéficie, par exemple, d’une formidable expertise en matière de régie publicitaire, ou de promotion de contenus. Et nous, on sait faire des jeux. »

70 millions de téléchargements

Et même plutôt très bien : son jeu le plus connu, « 94 % », une application de devinettes sortie en 2015, a permis à l’entreprise héraultaise d’être le seul éditeur français à figurer dans le top 10 des applications gratuites les plus téléchargées sur l’Apple Store en France, aux côtés de Google, Facebook ou « Candy Crush Saga », à la 9e place.

A l’heure actuelle, avec ses sept jeux, le studio a généré quelque 70 millions de téléchargements dans le monde. Autre ambition liée à ce rachat : bénéficier du catalogue de marques de Webedia pour développer des jeux pour mobile. « Créer un jeu sur l’univers du cinéma, avec Allociné, par exemple », souligne Gaël Bonnafous, qui reste, malgré le rachat, directeur général de la structure qu’il a fondé.