Narbonne: De nouvelles mises en examen dans le cadre de l'accident de manège

JUSTICE François Rivière, président de l'USAP, avait été violemment éjecté de l'attraction le 18 décembre. Il est sorti du coma le 30 décembre...

Nicolas Bonzom
— 
Le président de Perpignan François Rivière en 2013.
Le président de Perpignan François Rivière en 2013. — Pascal RODRIGUEZ/SIPA

Le gérant du « Shanghaï Express », le manège de Narbonne (Aude) où le président du club de rugby de Perpignan a été grièvement blessé le 18 décembre dernier, a été mis en examen pour tentative de dissimulation d’un délit, tandis qu’il était déjà accusé, depuis l’accident, de blessures involontaires et de travail dissimulé.

Il aurait tenté de ralentir le manège

Cet homme, qui employait illégalement un SDF néerlandais pour diriger son manège, est soupçonné d’avoir essayé de réduire sa vitesse, un peu avant le passage de l’expert. Ce dernier n’avait d’ailleurs pas décelé de dysfonctionnement, et a jugé le manège « fonctionnel ». Le beau-frère et le fils du gérant, qui auraient aidé le gérant à trafiquer son attraction, ont également été mis en examen pour le même chef.

François Rivière, avait été violemment éjecté du manège lors d’une soirée en famille. Il est sorti du coma le 30 décembre. Victime de multiples traumatismes, à la tête et au thorax notamment, il est aujourd’hui tiré d’affaire, mais doit entamer, selon son club, un programme de rééducation.