Accident de manège à Narbonne: Le propriétaire a voulu truquer l'expertise

FAITS DIVERS Il a chargé trois personnes de sa famille de modifier les paramètres techniques du manège sur lequel le président du club de rugby de Perpignan a fait une lourde chute...

Francois Launay
— 
François Rivière, président du club de rugby de Perpignan, en 2013.
François Rivière, président du club de rugby de Perpignan, en 2013. — Pascal RODRIGUEZ/SIPA

Ça commence à faire beaucoup. Depuis l’accident du manège « Shanghai Express » qui a mis François Rivière, président du club de rugby de Perpignan, dans le coma, les faits sont de plus en plus accablants pour le propriétaire. Dernier épisode en date : la volonté de truquer l’expertise des enquêteurs comme le raconte La Dépêche.

Dans la nuit de lundi à mardi, veille de la reconstitution de l’accident, le fils du propriétaire est surpris sous le manège (pourtant placé sous scellés) par un vigile, alerté par des bruits. S’il réussit à prendre la fuite, le jeune homme de 18 ans laisse des outils derrière lui.

Repérés par les caméras de surveillance

Arrivés peu après sur les lieux, les policiers saisissent ces outils, preuves d’un délit de dissimulation d’un objet placé sous scellés. Les forces de l’ordre visionnent également les caméras de surveillance et parviennent à identifier trois personnes : deux individus qui font le guet et le jeune qui intervenait sous le manège.

Le propriétaire a reconnu les faits

Mardi matin, le propriétaire arrive sur les lieux et les policiers l’avertissent de l’intrusion nocturne. Il décide alors de reconnaître les faits et avoue que c’était à sa demande que son fils et ses deux beaux-frères sont intervenus sur les lieux pour tenter d’alléger sa responsabilité dans l’accident. Depuis, l’homme a été placé en garde à vue.