Gard: Les fesses à la mer, le coup de buzz iodé des pêcheurs du Grau-du-Roi

INSOLITE Les marins pêcheurs de la station balnéaire gardoise se sont mis à nu sous l’objectif d’un photographe professionnel. Leur calendrier 2016 fait le buzz et vient même d'être réédité...

Jerome Diesnis

— 

Fesses à la mer, le calendrier des marins pêcheurs du Grau du Roi Lancer le diaporama
Fesses à la mer, le calendrier des marins pêcheurs du Grau du Roi — Stéphane Isard

Ils ont fait le buzz chez Cyril Hanouna, sur Direct 8. Leur premier millier d’exemplaires s’est dégusté comme des tellines au point de lancer une réimpression en urgence. Le calendrier 2016 des pêcheurs du Grau-du-Roi rencontre un succès monstre. « On est complètement dépassé, on n’en revient pas », suffoque David Papy, président de l’association graulenne des fêtes de la Saint-Pierre et des pêcheurs.

Il est à l’origine de cette idée. Ou plutôt sa belle-sœur. « Il faisait beau, on était torse nu. Pour nous brancher elle nous a proposé de faire comme les dieux du stade ». Banco, et voilà les marins qui se prêtent au jeu dans le plus simple appareil. Avec un peu de réticence au début, vite effacée au fil des séances. « On a pris les photos pendant leur travail. On n’avait pas le temps de travailler dans les conditions d’un studio », détaille le photographe Stéphane Isard, un professionnel résidant lui aussi dans la station balnéaire.

« On voulait mettre la pêche en valeur »

C’est la force de Fesses à la mer, ce calendrier pas comme les autres : des hommes qui se prêtent au jeu, simplement, dans leur milieu, le tout avec une réelle qualité esthétique. « Les prises de vue ont toutes été réalisées le samedi matin pendant environ deux mois afin d’obtenir une luminosité égale », reprend Stéphane Isard.

« Pour nous, c’était une façon de parler autrement de la pêche, de mettre en valeur notre métier. On a pris beaucoup de plaisir en faisant les choses à l’instinct », note Paul Gros, l’un des 35 marins pêcheurs à avoir pris la pose, sur les 200 inscrits maritimes que compte le port. « A la fin, tout le monde voulait en être. On a fait le calendrier en recto verso et on s’est arrêté là, sinon on ne faisait plus les mois mais les semaines ! », s’amuse David Papy.

Moralité : « Comme disait mamé [la grand-mère] : "si t’es pas content… mets ton cul au vent !" ». La preuve, c’est inscrit noir sur blanc en dernière page de ce calendrier.