Gard: Après le scandale, l'abattoir d'Alès va rouvrir

SOCIETE L'établissement avait été provisoirement fermé en octobre après la mise en ligne d'une vidéo dénonçant des actes de cruauté sur animaux...

Jérôme Diesnis

— 

Extrait de l'enquête sur abattoir d'Alès.
Extrait de l'enquête sur abattoir d'Alès. — Association L214

Deux mois après sa fermeture administrative, labattoir d’Alès va rouvrir. Fermé après la publication d’une vidéo qui dénonçait la barbarie avec laquelle les animaux étaient tués, l’établissement est l’objet depuis mercredi d’une phase de test qui doit amener à sa réouverture. « Ce redémarrage progressif concernera les bovins, ovins et porcins. L’abattage de la filière équine est abandonné », précise la préfecture du Gard dans un communiqué.

>>A lire aussi : La vidéo choquante tournée à l’abattoir d’Alès

Le 13 novembre, une table ronde avait réuni les collectivités locales et l’ensemble des acteurs de la filière viande, très impactés par cette fermeture. L’établissement est en effet le dernier en activité dans le département. « Cette phase de test, sous le contrôle des services de l’Etat, doit permettre d’évaluer, en fonctionnement, les restructurations effectuées et assurer une activité pérenne et exemplaire en matière de respect des règles sanitaires et du bien-être animal », reprend la préfecture.

« Actes de cruauté »

L’Etat a par ailleurs mandaté un audit économique et financier avec la mission d’expertise économique et financière du ministère de l’économie et des finances.

Le 14 octobre, la mise en ligne par l’association L214 d’images prises dans l’abattoir avait déclenché la fermeture provisoire de l’établissement. Les images relevaient d’actes de cruauté sur animaux, selon le professeur Gilbert Mouthon, docteur vétérinaire, expert auprès des tribunaux, cité par l’association.