Montpellier: On a rencontré Garfield, le chien du film «Belle et Sébastien»

CINEMA Le Montagne des Pyrénées vit avec son maître dans l’Hérault. Ce mercredi, le deuxième volet de la saga inspirée par Cécile Aubry sort dans les salles…

Nicolas Bonzom

— 

Garfield, le chien de
Garfield, le chien de — N. Bonzom / Maxele Presse

Quelque part à Lunel-Viel, au milieu des champs, vit Garfield, un impressionnant et adorable Montagne des Pyrénées. S’il adore les caresses et qu’il fait volontiers la fête à son maître comme au premier jour, ce toutou-là n’est pas vraiment un chien comme les autres…

Sélectionné parmi 300 chiens

A cinq ans, il est même une véritable star des salles obscures : Garfield incarne la légendaire Belle, dans le film Belle et Sébastien, dont le deuxième volet, L’aventure continue, sort ce mercredi au cinéma, réalisé par Christian Duguay. Sélectionné il y a quatre ans parmi 300 chiens des Pyrénées pour le tournage du premier film, il est aujourd’hui un habitué des plateaux de cinéma… 20 Minutes l’a rencontré, auprès de son maître, Jean-Marc Charneau, dont la compagne, Valérie, élève des huskies.

« Le voir sur un écran de cinéma, pour la toute première fois, à l’occasion du premier film, m’a beaucoup ému, confie son propriétaire. J’en ai eu les larmes aux yeux. Voir cette grosse bête de 75 kg faire tout ça… Je ne m’y attendais vraiment pas. » Pourtant, rien ne prédestinait ce Garfield à faire le beau sur les plateaux de cinéma. Il y a cinq ans, Jean-Marc Charneau recherchait un chien robuste, pour monter la garde…

Né auprès d’un berger

C’est au cœur des Pyrénées, à Mont-Louis, que l’Héraultais a fondu pour ce chiot tout blanc, né chez un berger. « C’est sa fille, fan de dessins animés, qui l’a appelé Garfield, sourit-il. Un jour, Nicolas Vanier [le réalisateur du premier film] m’a appelé. C’est un ami, on a fait connaissance sur des courses de chien de traîneaux. Il cherchait un Montagne des Pyrénées ! Je lui ai dit "Moi, j’en ai un" ! »

La suite, vous la devinez. Garfield réussit les tests de dressage avec brio, et est propulsé en haut de l’affiche en décembre 2013, puis ce mercredi, pour le deuxième volet. « Il a fait tout ce que les dresseurs lui ont demandé de faire, reprend-t-il. Ils ont halluciné ! »

Garfield, le chien de « Belle et Sébastien », et son maître. N. Bonzom/Maxele Presse

« Il a été choisi pour sa capacité à écouter, à faire ce qu’on lui demande, mais également pour sa couleur… Mais impossible pour moi d’être sur le tournage… Si je suis là, si je siffle, ou je parle, il arrête tout et il se jette sur moi ! »

Jean-Marc Charneau a tout de même pu faire une courte apparition dans le premier film en tant que doublure. « L’acteur n’était pas vraiment rassuré de le voir bondir sur lui, donc je m’y suis collé ! », note-t-il. Et Garfield tournera, d’ici peu, le troisième volet de la saga.