Béziers: Il se rend aux funérailles de son oncle avec son bracelet électronique

JUSTICE L'homme a été condamné à un mois de prison ferme...

Nicolas Bonzom

— 

Illustration d'un bracelet électronique
Illustration d'un bracelet électronique — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Un ancien détenu de Béziers a été condamné à un mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de la commune, note Midi Libre. L’homme, bénéficiaire d’un aménagement de peine, porteur d’un bracelet électronique et sous le coup d’un contrôle judiciaire strict, n’a pas respecté les mesures qui lui étaient imposées et s’est rendu, du 18 au 20 octobre derniers, aux funérailles de son oncle, à Dunkerque.

« Il a rompu le contrat »

« Le bracelet électronique, c’est comme une mesure de prison » [et le non-respect de cette mesure], « c’est comme une évasion », a souligné Claire Ougier, la présidente du tribunal biterrois dans le quotidien régional. « Il a rompu le contrat. Même si un décès peut perturber, cela ne justifie aucunement cette évasion », a repris Jean-Claude Miquel, procureur de la République.

Selon son avocat, une autorisation aurait été promise à l’ancien détenu par le juge d’application des peines, mais le certificat de décès « est arrivé trop tard, à 16 h 45, le vendredi soir. » Selon Midi Libre, qui reprend les propos de son avocat, l’homme aurait perdu sa mère à l’âge de 2 ans et il vouait à son oncle un attachement profond.