Ligue 1: Montpellier perd la victoire à Marseille sur deux buts contestables

FOOTBALL Les Héraultais ont mené deux fois au score grâce à Casimir Ninga. Mais une main et un ballon en-dehors des limites du jeu ont permis à l'OM de sauver le match nul...

Jerome Diesnis

— 

Georges-Kevin Nkoudou le 5 novembre à Marseille contre Braga en Ligue Europa
Georges-Kevin Nkoudou le 5 novembre à Marseille contre Braga en Ligue Europa — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Rolland Courbis a vraiment de quoi être en colère. Montpellier a mené deux fois à Marseille avant de concéder le match nul (2-2). Les deux buts marseillais sont entachés de faute d’arbitrage.

La première sur l’égalisation de Rémy Cabella (49e), auteur d’une main, certes involontaire, mais bien réelle, pour s’emmener le ballon. La seconde sur un ballon poussé trop loin par Georges-Kévin Nkoulou... jusqu’au-delà des limites du jeu. Et dont le centre a entraîné l’égalisation de Bouma Sarr (74e).

Ninga est un phénomène

La morale est dure pour Montpellier, qui méritait beaucoup mieux sur la pelouse du stade Vélodrome. Beaucoup plus à l’aise sans ballon qu’elle ne l’est avec, cette équipe a été largement dominée, elle s’est appuyée sur un impeccable Laurent Pionnier, auteur de sept arrêts déterminants et d’une grosse présence dans le jeu.

Elle a surtout pu compter sur Casimir Ninga, l’homme providentiel. Ses deux buts, dont l’un sur un caviar de Ryad Boudebouz, auraient dû offrir à Montpellier ce succès qui lui aurait donné de l’air au classement. Au contraire, dans cette L1 sans ventre mou, le voilà de nouveau sous la menace. Rien ne lui sera épargné cette saison...