Montpellier: Le musée Fabre fond pour l'art Senufo

EXPOSITION « 20 Minutes » a visité cette exposition-événement consacrée à cet art d’Afrique de l’Ouest…

Nicolas Bonzom

— 

L'art senufo au musée Fabre.
L'art senufo au musée Fabre. — N. Bonzom / Maxele Presse

Depuis samedi, d’étonnantes statuettes ont pris possession du Musée Fabre, à Montpellier. Jusqu’au 6 mars, l’établissement accueille l’exposition-événement « Senufo : Arts et identités en Afrique de l’Ouest », qui réunit quelque 160 œuvres, caractéristiques de cette tradition artistique d’Afrique occidentale.

Figurines en bois féminine et masculine (artiste inconnu). N. Bonzom / Maxele Presse

Une première pour le musée

« Cette exposition marquera l’histoire du musée, assure Michel Hilaire, directeur du musée. Depuis sa fondation en 1828, il n’y avait jamais eu d’exposition autour d’une culture extra-européenne. » Une exposition qui marque la volonté du musée « de se renouveler, de s’ouvrir à de nouveaux publics ».

Grâce au Frame, un réseau de coopération franco-américain des musées et au Cleveland Museum of Art, Montpellier est l’hôte d’une exposition rare, et exceptionnelle : figurines, masques et statues font voyager les visiteurs dans ces sociétés initiatiques, du XIXe et du XXe siècles, de la Côte d’Ivoire, du Mali ou du Burkina Faso, auprès de populations identifiées comme « senufo ».

Représentations d'oiseaux (artiste inconnu). N. Bonzom / Maxele Presse

Des pièces étonnantes, dans un état de conservation exceptionnel. Ce courant artistique, dont tous les artistes sont restés anonymes et non-identifiés, a été révélé dans les années 1930, et a notamment passionné Henri Matisse ou Pablo Picasso. Un air de Quai Branly souffle sur le musée Fabre jusqu’au 6 mars prochain…

Du mardi au dimanche (10 h-18 h). De 6 à 8 euros. Informations sur les visites guidés sur le site du Musée Fabre de Montpellier.

Représentation d'un oiseau (artiste inconnu). N. Bonzom / Maxele Presse