État d'urgence: Un imam assigné à résidence à Montpellier

ETAT D'URGENCE Une perquisition a été menée au domicile de Mohamed Khattabi, ancien imam du principal lieu de culte musulman de la ville, et à la mosquée où il prêche depuis un an…

Jérôme Diesnis

— 

L'imam Mohamed Khattabi, en juin 2013.
L'imam Mohamed Khattabi, en juin 2013. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Dans le cadre de l’état d’urgence, l’imam Mohamed Khattabi est assigné à résidence depuis ce lundi, 2 heures du matin. A 23 heures, les forces de sécurité sont venues perquisitionner à son domicile de Saint-Georges d’Orques, avant d’en faire de même dans la mosquée Aïcha (dans le quartier Garosud).

Les perquisitions ont duré trois heures. Elles n’auraient débouché sur aucune saisie. « Malgré cette assignation, mon cœur est avec l’union des Français et leur sécurité », s’est-il exprimé dans la foulée sur son compte personnel Facebook. « Je n’ai pas à me répéter ni à me justifier, mes discours sont là pour témoigner, j’œuvre dans l’authenticité et j’ai toujours dit ce que je pense être là voie de la sagesse et aucun double langage, c’est dans la science que réside notre succès, et aujourd’hui on paie pour l’ignorance de certains fous d’entre nous. »

Trois mosquées perquisitionnées

C’est dans cette même mosquée qu’il prêche depuis un an et son éviction du principal lieu de culte musulman de Montpellier, la mosquée Averroès, située à La Paillade.

Vendredi, déjà, des perquisitions avaient été menées dans deux salles de prière clandestines de la Paillade. Au cours de ces perquisitions, les forces de l’ordre avaient essuyé des jets de pierre et une voiture avait été détruite par le feu par des habitants du quartier.