Attentats à Paris: Après le drame, 3.000 personnes se rassemblent sur la Comédie

HOMMAGE Les Montpelliérains ont entonné la «Marseillaise», et allumé des bougies, en mémoire des victimes des attentats de Paris…

Nicolas Bonzom

— 

Rassemblement à Montpellier, ce samedi. Lancer le diaporama
Rassemblement à Montpellier, ce samedi. — N. Bonzom / Maxele Presse

Moins de 24 heures après les attentats qui ont touché Paris, près de 3 000 personnes se sont réunies, sur la place de la Comédie à Montpellier. Ce rassemblement, qui s’est déroulé dans le calme et le recueillement, a débuté vers 17 h, encadré par de nombreux policiers.

Quelque 3 000 Montpelliérains se sont rassemblés. N. Bonzom/Maxele Presse

« J’ai créé cet événement dans la nuit »

A 18 h, plusieurs centaines de personnes étaient encore rassemblées, face à l’Opéra Comédie. La Marseillaise a été entonnée plusieurs fois et les Montpelliérains ont déposé des bougies sur la statue des Trois-Grâces et sur le perron de l’Opéra.

Ce rassemblement, relayé dans l’après-midi par la mairie de Montpellier, est à l’initiative de Tristan, un jeune étudiant de 22 ans. Ce vendredi soir, il a créé un événement Facebook pour donner rendez-vous aux Montpelliérains ce samedi, sur la Comédie.

A 18 h, des centaines de personnes étaient encore rassemblées. N.B./Maxele Presse.

« J’ai lancé cet événement dans la nuit, spontanément, comme je l’avais fait lors des attentats de Charlie Hebdo, lorsque j’étais à Lyon, confie l’étudiant de Paul-Valéry, en 3e année de géographie. C’est une bonne manière de faire se réunir les gens, malgré les circonstances dramatiques… » Tristan a pris la parole, ce samedi, face aux Montpelliérains, pour lancer une minute de silence.

Sur France 3, Pierre de Bousquet, préfet de l’Hérault, a appelé au calme : « Nos concitoyens doivent garder leur calme, être solidaire, être confiants, être en lien avec les forces de sécurité quand ils se trouvent inquiets ». Les surveillances et les patrouilles de policiers et de gendarmes ont été renforcées dans le département.

Les Montpelliérains ont allumé des bougies. N. B./Maxele Presse.