Montpellier: Face à une surpopulation de chats, la SPA lance un appel à l'adoption

ANIMAUX Entre 150 et 200 chats vivent au refuge, à Villeneuve-lès-Maguelone. « C’est trop », pour l’association…

Nicolas Bonzom

— 

Un chat, installé provisoirement dans un box habituellement dédié aux chiens, à la SPA de Montpellier.
Un chat, installé provisoirement dans un box habituellement dédié aux chiens, à la SPA de Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse

A la chatterie du refuge de la SPA, à Villeneuve-lès-Maguelone, bénévoles et salariés ne savent plus où donner de la tête. « Regardez celle-là… Elle a tendance à se laisser mourir. Et celui-là… Il est complètement prostré, je ne sais pas comment je vais faire », confie Marie-France Donnadieu, responsable des félins au sein de l’association, en carressant des chats au regard triste.

Des chats, à la SPA de Montpellier. - N. Bonzom/Maxele Presse

 

Entre 150 et 200 chats

Depuis quelques semaines, le refuge fait face à une surpopulation féline. Entre 150 et 200 petits et gros matous vivent derrière les barreaux de la SPA, sans compter la petite centaine qui sont en famille d’accueil, en attendant de trouver des adoptants.

Pour faire face à l’affluence, trois box, abritant d’habitude des chiens, ont même été réquisitionnés pour accueillir des chats. « Il y a beaucoup trop de chats et cela entraîne des bagarres, reprend la bénévole. Ce sont des animaux individualistes. Ils aiment avoir leur tranquilité. Mais avec des chats les uns sur les autres, c’est difficile. »

Un risque de maladies

Une surpopulation qui fait également craindre à la SPA une éventuelle recrudescence des maladies. « Le coryza, le rhume du chat, par exemple », souligne Marie-France Donnadieu. « Pourtant, il y a des chats magnifiques. Un siamois, un seal point… Notre travail, c’est de les caresser, de s’occuper d’eux, pour tenter de les sociabiliser. »

La SPA de Montpellier fait face à une surpopulation de chats. - N. Bonzom/Maxele Presse

 

Cette surpopulation est due à plusieurs facteurs. D’abord, la chatterie du refuge a dû fermer pendant un mois, jusqu’au 26 octobre, pour des raisons sanitaires. « Ce fut un mois sans adoption, et la population féline s’est multipliée », note sa responsable. « En octobre, nous avons eu plus de 100 chats en fourrière, souligne Annie Bénézech, administratrice de la SPA. Je n’avais jamais vu ça. Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est aussi parce que les propriétaires ne font pas tous stériliser leurs chats. Il faut savoir qu’un chat peut générer plusieurs dizaines de chatons par an… » Et en cause également, l’abandon, de plus en plus fréquent à Montpellier.

L’association lance donc un appel à l’adoption. « Notre bonheur, c’est de voir partir un chat avec une famille, et lorsqu’on les appelle quelque temps après, ils nous disent « Tout va bien, on est heureux ». C’est pour ça qu’on fait ça », sourit Marie-France Donnadieu.

Le refuge est ouvert 7 jours sur 7 de 14 h à 17 h 30 (sauf jours fériés). Pour tous renseignements, vous pouvez contacter le refuge au 04 67 27 73 78 ou par mail : contact@spa-montpellier.org.