Montpellier: Un complexe immobilier de luxe à la place de la clinique Saint-Roch

URBANISME Les appartements qui remplaceront la clinique Saint-Roch (transférée dans le quartier des Grisettes), où nait la moitié des Montpelliérains, coûteront jusqu'à 6.000 euros du mètre carré...

Jérôme Diesnis
— 
140 logements doivent succéder à l'actuelle polyclinique Saint-Roch
140 logements doivent succéder à l'actuelle polyclinique Saint-Roch — Groupe Spag

Depuis 1947, environ un Montpelliérain sur deux aurait poussé ses premiers cris à la polyclinique Saint-Roch (entre 2.500 et 3.000 naissances ces dernières années). « Il est exceptionnel qu’une structure privée accueille une telle proportion de naissance », souligne Laurence Lopez, chargée de mission à la direction générale du groupe Oc Santé, propriétaire de Saint-Roch mais aussi (entre autres) des cliniques Clémentville et du Millénaire.

SOS main transféré en février à Saint-Roch

En février 2016, c’est une page d’histoire de la ville qui va se tourner avec le déménagement de cet établissement emblématique, direction le quartier des Grisettes. Le centre flambant neuf de 20.000m2 (contre 7.000 actuellement) va accueillir trois bâtiments (centre médical, centre hospitalier, bloc opératoire). Saint-Roch, ses 350 salariés et sa centaine de médecins, sera alors en plein déménagement « mais l’activité ne sera pas interrompue », précise Laurence Lopez. Le 19 février, la commission sécurité doit délivrer les autorisations nécessaires, lançant le nouveau départ de l’établissement, qui récupère dans le déménagement la chirurgie de la main, spécialité jusqu’à présent de Clémentville (laquelle conserve sa maternité mais aussi le département d’oncologie notamment)

A la place de l’actuelle clinique, un programme immobilier de luxe, baptisé Faubourg 45 (du nom de la rue du Faubourg Saint-Jaumes) s’apprête à éclore. Le groupe Oc Santé s’est associé au groupe Spag pour recycler un site dont la valeur foncière s’élève à 20 millions d’euros. L’endroit est idéalement placé à dix minutes à pied de la place de la Comédie. Le prix de vente du mètre carré s’élèvera de 4.500 euros le m2 dans les rares parties réhabilitées à 6.000 euros le m2 pour les appartements du cinquième et dernier étage aux terrasses démesurées. Leur mise en vente débute ce jeudi.

Livraison des appartements : fin 2018

Ces tarifs sont largement au-dessus du prix du marché (déjà élevé) à Montpellier. Des bâtiments actuels, seule une partie sera conservée. Notamment la plus emblématique, la maternité, dont les 1.500 m2 seront transformés en cinq maisons de villes de 140 à 170m2 de superficie chacune. La quasi-totalité des autres bâtiments sera rasée, « sans que cela ne nécessite de contrainte de reconversion particulière », selon Antoine Pietrera, directeur général du groupe immobilier dont le siège social se situe à Montpellier.

Les opérations de déconstruction, puis de démolition débuteront le 1er mars 2016. Le début de la construction est prévu pour septembre 2016, la livraison pour le 3e trimestre 2018. Il y aura, parmi les 140 appartements - du T3 au T5 pour la majorité d’entre eux, soit environ 400 habitants - 36 logements sociaux, selon les obligations légales. Avec des partenaires, triés sur le volet : « On souhaite que la mixité soit réussie », évoque pudiquement Antoine Pietrera.