Montpellier: Et si le tramway était prolongé jusqu'à l'aéroport ?

TRANSPORTS Une étude va être lancée par l’agglomération du Pays de l’Or et la métropole de Montpellier pour relier l’infrastructure à la future gare de la Mogère. Les résultats seront rendus en février ou mars 2016…

Nicolas Bonzom

— 

Le tramway de Montpellier
Le tramway de Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse

A cause de querelles politiques, le tramway s’arrête à Pérols, à la frontière entre l’agglomération du Pays de l’Or et la métropole de Montpellier. Mais les choses commencent à bouger. Le 2 novembre prochain, un bus direct entre Montpellier et Palavas-les-flots sera inauguré dans la station balnéaire. Une petite révolution.

4 km de ligne de tramway supplémentaires

Autre doux rêve qui aurait été impossible il y a encore quelques années : une ligne de tramway qui va jusqu’à l’aéroport Montpellier-Méditerranée, à Fréjorgues, situé sur le territoire du Pays de l’Or. Jusqu’ici, pas d’autres moyens que d’emprunter des bus, la voiture ou un taxi pour prendre un avion.

Cela risque de changer : la communauté d’agglomération du Pays de l’Or (qui englobe notamment Palavas-les-flots, Mauguio ou la Grande-Motte) et la métropole de Montpellier vont lancer conjointement une étude préliminaire sur la construction d’un tronçon de 4 km de ligne de tramway qui permettrait de relier l’aéroport et la nouvelle gare TGV de la Mogère, située à Lattes, qui doit sortir de terre d’ici la fin 2017. Une information confirmée par les deux collectivités à 20 Minutes.

Une étude rendue en 2016

« Nous devrions avoir les résultats de cette étude en février ou mars 2016 », note le service de communication du Pays de l’Or. On devrait alors en savoir plus sur la faisabilité du projet - les rames devront-elles traverser la route des plages ? - et son coût.

Déjà, en octobre 2014, dans une interview à 20 Minutes, Stephan Rossignol (LR), son président et maire de La Grande Motte évoquait cette possibilité d’amener le tramway à la gare. « Il peut y avoir, dans un premier temps, des connexions tram bus moins chères et plus rapides à mettre en place, notait l’élu. Mais nous avons la volonté commune de faciliter la vie des usagers. C’est la fin des rivalités stupides. »