Béziers: Un restaurateur jugé ce lundi pour apologie du terrorisme

JUSTICE L'homme affichait des menus « K-Lach » ou « Grenade » sur ses cartes...

N.B.

— 

Le logo du restaurant-snack le Toubib Burger.
Le logo du restaurant-snack le Toubib Burger. — Capture d'écran Facebook.

Le gérant du « Toubib Burger », restaurant-snack à Béziers, sera jugé ce lundi par le Tribunal correctionnel de la sous-préfecture héraultaise pour apologie du terrorisme.

Il avait été interpellé le 16 septembre dernier, alors qu'il affichait sur ses cartes des menus « AK-47 », « Grenade », « K-Lach » ou encore « Calibre 12 ». Agé de 44 ans, l'homme s'est converti à l'Islam il y a quelques années.

Des incitations au djihad sur son Facebook

Les enquêteurs ont également retrouvé des photos d'armes, un drapeau de Daech et des incitations au djihad sur son Facebook. Selon Me Abratkiewicz, avocat de la défense, il s'agit d'une dérive de la loi antiterroriste. « J'ai peur que ce dossier illustre l'instrumentalisation des nouveaux outil de répression », a-t-il souligné à France 3.

Présenté comme une connaissance des frères Merah - ce qu'un proche du suspect a démenti -, il a déjà été condamné à deux ans de prison, dont un an avec sursis, notamment pour la possession de 6 kg de cannabis, de deux fusils d'assaut et d'une arme de poing. Les enquêteurs ont découvert cette fois-ci un fusil à son domicile.