Montpellier: Un cheval atteint par le virus de la fièvre de West Nile

SANTE La maladie, qui peut être attrapée par l’homme s’il est piqué par un moustique infecté, avait disparu de la France depuis 2007. Elle est réapparue fin août…

Nicolas Bonzom

— 

Illustration d'un cheval blanc, en Camargue.
Illustration d'un cheval blanc, en Camargue. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La Direction départementale de la protection des populations (DDPP) de l’Hérault a reçu le 14 septembre la confirmation de la détection d’un cheval positif au virus de la maladie de West Nile, à Fabrègues, au Sud de Montpellier.

Des cas dans le Gard et les Bouches-du-Rhône

Cette maladie avait disparu en France en 2007, mais, à la fin du mois d’août, plusieurs cas ont été déclarés dans le Gard et les Bouches-du-Rhône. Elle se transmet par des moustiques, contaminés par des oiseaux infectés par le virus. L’homme peut être atteint s’il est piqué.

En revanche, les équidés infectés ne se transmettent pas eux-mêmes la maladie et ne représentent pas un danger pour la population, assure la préfecture, dans un communiqué, ce mercredi. Les établissements de santé ont renforcé leur vigilance dans l’Hérault.