Montpellier: Les cinq films cultes tournés dans la capitale héraultaise

CINEMA «20 Minutes» a sélectionné des longs-métrages tournés dans les rues de la ville...

Nicolas Bonzom

— 

"Didier" d'Alain Chabat. Disponible chez TF1 Vidéo.
"Didier" d'Alain Chabat. Disponible chez TF1 Vidéo. — TF1 Vidéo.

Montpellier est, depuis longtemps, une ville de cinéma. Tandis que Languedoc-Roussillon Cinéma lance des appels à témoin pour retrouver des personnes qui auraient participé au tournage de L'emmerdeur (Edouard Molinaro, 1973) et Deux hommes dans la ville (José Giovanni, 1973), 20 Minutes a sélectionné cinq films qui ont vu le jour dans la capitale héraultaise.

Montpellier: Avez-vous assisté au tournage de «L'Emmerdeur» en 1973 ?

L'emmerdeur (Édouard Molinaro, 1973)

Jacques Brel et Lino Ventura, le duo est culte. Le premier joue le rôle d'un dépressif suicidaire, bouleversé par le départ de sa femme, dont la chambre d'hôtel jouxte celle d'un tueur, interprété par Ventura, qui doit exécuter un contrat. Écrit par Francis Veber, le film a été tourné notamment autour de l'Arc de Triomphe, où donne la vue de la chambre de Lino Ventura, mais aussi à Saint-Jean-de-Védas et Castries.

Deux hommes dans la ville (José Giovanni, 1973)

Deux monstres du cinéma se partagent le haut de l'affiche dans Deux hommes dans la ville : Jean Gabin et Alain Delon. José Giovanni conte l'histoire d'un ancien prisonnier, qui vient de purger une peine de dix ans, qui tente de reprendre une vie normale, épaulé par un ancien inspecteur de police. C'est sans compter sur l’inspecteur Goitreau, l’homme qui l’avait mis sous les verrous, qui le harcèle sans relâche... Le film a notamment été tourné autour du Peyrou, sur la place de la Comédie, mais aussi au Lac du Salagou.

L'homme qui aimait les femmes (François Truffaut, 1977)

Ce film, réalisé par François Truffaut en 1977, a déjà fait l'objet d'un appel à témoin par Languedoc-Roussillon Cinéma. Le projet avait notamment permis de retrouver des figurants, et même une Montpelliéraine, dont les jambes avaient été photographiées pour l'affiche du cinéma, alors qu'elle était étudiante. Les jambes, c'est l'obsession de Bertrand Morane, héros du film, qui enchaîne les conquêtes. Le film fera dire à son réalisateur que « c'est à Montpellier que sont les plus jolies femmes ».

Didier (Alain Chabat, 1997)

Pour son premier film en tant que réalisateur, Alain Chabat a choisi Montpellier. Il joue le rôle d'un labrador, devenu un homme, une nuit de pleine lune. Le frère de sa maîtresse, agent sportif, interprété par Jean-Pierre Bacri, va alors en faire un joueur de football hors-pair. L'appartement du film se trouve sur le boulevard Sarrail, près de l'esplanade Charles-de-Gaulle, et on reconnaît aisément dans le film de nombreux recoins de la ville.

N'importe qui (Raphaël Frydman, 2013)

Pour sa première expérience sur le grand écran, Rémi Gaillard, le Montpelliérain aux milliards de clics, ne pouvait choisir que sa ville natale. Dans ce film, qui n'a pas eu le succès escompté dans les salles obscures, tout a tourné dans la capitale héraultaise et aux alentours : rives du Lez, centre-ville, Lattes...