Béziers: Robert Ménard pourra installer sa crèche de la nativité à la mairie

JUSTICE Le tribunal de Montpellier a rejeté jeudi la requête d'un habitant et de la Ligue des droits de l'homme...

Julie Rimbert

— 

Robert Ménard, le 12 février 2015.
Robert Ménard, le 12 février 2015. — SIPA

Nouvelle victoire judiciaire pour le maire de Béziers, Robert Ménard, élu avec le soutien du Fron national. Le tribunal administratif de Montpellier a donné raison jeudi à l’édile, en annulant la requête, déposée par un habitant et la Ligue des droits de l’homme, contre l'installztino d'une crèche de la nativité dans le hall de la mairie, selon Midi-Libre.

La Ligue des droits de l’homme fera appel

Les requérants plaidaient une atteinte au principe de liberté de conscience et au principe de laïcité et de neutralité du service public. Ils s’appuyaient également sur l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905, dite de « séparation des Eglises et de l’Etat », interdisant « d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit ».

Le tribunal a indiqué que « la crèche contestée avait notamment et nécessairement une signification religieuse », mais il a jugé que « l’interdiction prévue à l’article 28 de la loi de 1905 ne concerne pas l’ensemble des objets ayant une signification religieuse, mais seulement ceux qui symbolisent la revendication d’opinions religieuses ».

Les juges relèvent donc que « l’installation de la crèche dans l’hôtel de ville de Béziers a constamment été présentée comme une exposition s’inscrivant dans le cadre d’animations culturelles organisées à l’occasion des fêtes de Noël dans le cœur de ville, sans qu’aucun élément ne révèle une intention différente ou la manifestation d’une préférence pour les personnes de confession chrétienne ».

Robert Ménard s'est réjoui de cette victoire sur Twitter.

La Ligue des droits de l’homme a d’ores et déjà indiqué qu’elle ferait appel de cette décision.