Régionales: La candidature de Saurel, «courage» pour Grand, «escroquerie» pour Dumont

ELECTIONS Le maire de Montpellier se présente aux élections de la future grande région, ce qui suscite de nombreuses réactions…

Jerome Diesnis

— 

Philippe Saurel, devant la Croix occitane
Philippe Saurel, devant la Croix occitane — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

La démarche de Philippe Saurel (DVG) de se présenter aux élections régionales, en décembre, a évidemment suscité un flot de réactions. Parmi les soutiens du maire de Montpellier et président de la métropole, outre ceux attendus de ses propres colistiers aux municipales, la plus marquante est celle de Jean-Pierre Grand (Les Républicains).

Le sénateur avait vertement critiqué la décision d’adouber le journaliste politique et professeur à Sciences-Po Paris Dominique Reynié à droite. Il est l’un des premiers à avoir « salué le courage et l’esprit de responsabilité politique et morale de Philippe Saurel ». Le maire de Castelnau-le-Lez, deuxième ville de la métropole (16 664 habitants) « retrouve les valeurs du gaullisme guidées par le seul intérêt général » et « lui apporte [s]on total et actif soutien. »

Le PS appelle à l’union

Toujours à droite, mais dans son opposition à la mairie de Montpellier, Christian Dumont (Les Républicains) ironise sur le slogan de campagne de Philippe Saurel d’être un maire à plein-temps. Il « vole d’élection en élection, après la métropole, la région, uniquement pour servir les intérêts des Montpelliérains (…) Cela s’apparente à de l’escroquerie intellectuelle ».

A gauche, Fabrice Verdier (PS), président du groupe « Majorité régionale » (socialistes et apparentés), appelle à l’union. « La dispersion des forces de gauche et de progrès a pour conséquence de faire le jeu de la droite et de l’extrême droite », prévient le conseiller régional.

Saurel et les astres

« On dirait bien que les astres s’alignent dans le ciel de #Montpellier Méditerranée Métropole :-) ». C’est par ce tweet céleste, photo à l’appui, que le maire de Montpellier a anticipé sa candidature aux régionales, le 28 juin, veille de sa déclaration.