Mercato: Sous la pression financière, Bastia cède Boudebouz à Montpellier

FOOTBALL L’international algérien est cédé pour 1,7 million d'euros par les insulaires qui veulent assurer leur maintien en Ligue 1…

Jerome Diesnis

— 

L'attaquant de l'équipe d'Algérie Ryad Boudebouz (à g.), lors d'un macth contre la Gambie, le 15 juin 2012 à Blida.
L'attaquant de l'équipe d'Algérie Ryad Boudebouz (à g.), lors d'un macth contre la Gambie, le 15 juin 2012 à Blida. — L.Larbi/REUTERS

Le contre-pied, c’est tout un art. Les dirigeants de Montpellier qui, la veille, juraient qu’une arrivée était impossible tant qu’Anthony Mounier ne serait pas vendu, ont été rattrapés dans leur communication. Il fallait, expliquait Laurent Nicollin, « vendre Anthony Mounier avant de pouvoir acheter », mais la situation financière d’Olympiakos (acheteur potentiel) étant tributaire de la crise économique grecque, « il fallait attendre ».

Coût : 1,7 million d’euros

C’est bien pour raisons économiques que… Bastia a annoncé ce mardi le rachat de la dernière année de contrat de l’international algérien Ryad Boudebouz par Montpellier : « Contraint d’accélérer les négociations en cours pour le départ d’un de ses joueurs, le Sporting a conclu un accord avec le club de Montpellier pour le transfert de Ryad Boudebouz, portant sur une somme globale de 1,7 million d'euros ».

Faute de trésorerie, Bastia est menacé de relégation. « Malgré la transmission de l’accord écrit et sans équivoque du MHSC, la DNCG [Direction nationale du contrôle de gestion] a décidé de ne pas se contenter de cette pièce, en exigeant que le flux financier soit immédiatement réalisé, pour autoriser le SCB à évoluer en L1 », précise le club. Le MHSC profite de l’aubaine.

« Radigaud ? Dorigaud ? Ah, Bérigaud ! »

« L’année dernière on « m’a » pleuré pour prendre - comment il s’appelle… - Radigaud ? Dorigau ?… Ah, Bérigaud !, taquine Louis Nicollin, le président du MHSC. Il va jouer avant-centre, c’est sa place, non ? »