Procès des paris suspects : Nikola Karabatic s'en remet «à la décision des juges». Son avocat qualifie ce procès de «farce»...

JUSTICE Ce jeudi, c’était le dernier jour du procès, au tribunal correctionnel de Montpellier…

Nicolas Bonzom
— 
Les Karabatic.
Les Karabatic. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Seize personnes sont prévenues, accusées d’avoir parié sur la défaite à la mi-temps de Cesson/Montpellier, en mai 2012, dont Nikola Karabatic, et son frère Luka. Poursuivis pour escroquerie ou complicité d’escroquerie pour avoir sciemment influencé le cours du match, tous encourent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

12h36 : Merci de nous avoir suivis pour ces neuf jours d’audience. Le jugement sera rendu le vendredi 10 juillet à 14h. Bonne journée !

12h33 : Nikola Karabatic s’exprime à la fin du procès.

« Je n’ai rien à rajouter à tout ce qui a été dit, note Nikola Karabatic. Tout le monde a pu assister aux débats. Nous nous en remettons à la décision du juge et du tribunal. » Son avocat, Me Phung, a noté, face à la presse que « la fin de la partie, ce sera quand tombera le jugement et quand tout le monde sera relaxé. Je crois en la justice de mon pays. »

Nikola Karabatic. N. Bonzom/Maxele Presse.

12h21 : Me Phung retourne sur son banc. La salle a voulu applaudir, mais a été arrêtée par le président. Les débats sont clos. Les prévenus se lèvent. Personne n’a rien à rajouter. Le jugement sera rendu le 10 juillet à 14h.

12h07 : « Tant que vous n’avez pas prouvé le trucage du match, il faut que les trois juges de ce siège soient convaincus que ces centaines de milliers d’euros, ces expertises, ces deux semaines de procès… C’est du disciplinaire. Et c’est tout. »

11h47 : « Si le nom de celui qui a révélé l’information au journaliste de France 3 qui a sorti l’affaire été divulgué aujourd'hui, le tribunal tremblerais… », assure Me Phung.

11h43 : Me Phung regrette une chose : que Brice Robin, ancien procureur de la république de Montpellier, ait voulu faire tomber Nikola Karabatic. « On aime nos idoles, mais on aime aussi les déboulonner parce que nous ne supportons pas ceux qui ont atteint le sommet », note l’avocat du clan Karabatic.

11h36 : Me Phung qualifie ce procès de « farce ».

11h32 : Selon Me Phung, « la présomption d’innocence et le bénéfice du doute » ont été violés durant ce procès.

11h22 : « Prendre la parole le dernier est un honneur… », reconnaît Me Phung. L’avocat du clan Karabatic revient sur toute l’affaire : « Une conférence de presse surréaliste, des mises en examen, une information judiciaire surréaliste, des violations du secret de l’instruction, des expertises commises par des bonimenteurs. »

11h20 : La plaidoirie de Me Jean-Robert Phung va clore les débats de ce procès qui dure depuis le 15 juin.

11h18 : Me Corbier retourne sur son banc. Me Phung prend la parole le dernier.

11h13 : Le téléphone de Patrice Canayer aurait été détecté près du bar Le Totem…

Selon l’avocat Me Corbier, le téléphone de Patrice Canayer, entraîneur du MAHB, aurait été détecté à proximité du bar Le Totem, au Plan-des-quatre-Seigneurs, à Montpellier, au même moment où un joueur serait venu retirer ses gains sur ses paris. Par là, il veut démontrer à quel point le bornage des téléphones peut être extrêmement aléatoire et totalement farfelu. Il faut dire que le bar Le Totem est situé à proximité du palais des sports René-Bougnol, antre du MAHB.

11h00 : Le 11 mai, veille du match, une triste soirée…

Le 11 mai 2012 au soir, c’était la veille du match et des paris engagés. Mais aussi l’anniversaire de la mort du père de Nikola et Luka Karabatic, Branko. Une « triste soirée ». Sur les échanges téléphoniques entre les prévenus, l’avocat note qu’il s’agissait de prendre des nouvelles de l’icône du handball, savoir s’il allait bien en ce triste jour. « Certains ont pu appeler Géraldine, pour prendre des nouvelles, sans déranger Nikola Karabatic. »

10h59 : Me Corbier revient sur le fait que le 11 mai, à 22h28, l’application Parions Sports a été téléchargée sur le portable de Nikola Karabatic. Géraldine Pillet dit que c’est elle qui a pris le téléphone de son compagnon pour le faire. « Dans la vraie vie, on peut se prêter des téléphones », note l’avocat.

10h58 : L'avocat Me Corbier assure que les codes PIN, puis les codes de protection des téléphones de Nikola Karabatic et de Géraldine Pillet ont bien été donnés par courriers à la justice.

Les experts avaient dénoncé le fait que les codes d’ouverture du téléphone de Géraldine Pillet, la compagne de Nikola Karabatic, n’avaient pas été donnés à la justice pour analyser ses échanges SMS. « Nous n'y sommes pour rien », note l'avocat. Selon lui, tout a été transmis.

10h33 : Les paris de la Française des jeux, un poison ?

« Il y a une autre voix, note Me Corbier. On n’a pas cinquante ans de recul sur ces paris. Peut-être ces personnes-là avaient envie depuis longtemps de parier… Peut-être que ce poison distillé par la Française des jeux et par le législateur a fait son chemin depuis longtemps dans la tête des joueurs… On se dit qu’il n’y a ni Nikola Karabatic, ni Mladen Bojinovic… Issam Tej est blessé à la main. Michaël Guigou a été blessé aussi. Mickaël Robin, il sort de blessure… Et on sait qu’il y a les Jeux olympiques qui arrivent… Et puis Cesson joue sa survie ! Ils ont délocalisé le match... Ils ont tout donné pour sauver leurs salaires, leurs familles... »

10h10 : Me Corbier s’interroge sur la divulgation de l’information sur l’affaire à la presse, en 2012. C’est France 3 Languedoc-Roussillon qui avait révélé le scoop. « Comment l’information est arrivée au journaliste ? Peut-être qu’on a un peu trop parlé, dans les services du parquet… On avance le jour des interpellations du 2 octobre au 30 septembre… (...) Que ces gens-là aient demandé l'aide d'avocats, ça ne va pas, on dit ça ! Comme un justiciable comme un autre. »

Me Corbier (Archives). N. Bonzom / Maxele Presse.

10h00 : « Si on fait un peu de morale… La Française des jeux… [L’avocat exhibe un maillot de handball avec un logo de la FDJ]. La FDJ, quand ce n’était que le loto, ça m’allait… Mais maintenant, quand on peut parier sur tout, à la mi-temps, sur un score… On est allé mettre dans la tête des joueurs qu’il était interdit de parier. »

9h58 : « La Française des jeux dit que les mathématiciens, les informaticiens, les chiffres, les courbes, les logiciels, que l’on a mis dans les ordinateurs, ont dit que ce n’était pas possible. Que ce pari massif à une heure précise, avec des modalités identiques, ne peut pas être sincère, parce que la matrice de la Française des jeux dit le contraire… », note Me Corbier.

9h46 : Me Nguyen Phung demande aussi la relaxe pour Luka Karabatic. Me Corbier, autre avocat du clan Karabatic, prend la parole.

9h45 : Me Jean-Marc Nguyen Phung demande la relaxe de Nikola Karabatic.

9h42 : « Trop d'intimes convictions tuent l'intime conviction », note l'avocat.

ve

9h31 : « L’entraîneur est le seul à avoir la possibilité à changer l’équipe autant qu’il le voudra. Il n’est pas dans la combine. (…) Je ne peux pas risquer un pari avec autant d’incertitudes… »

9h29 : L’avocat note que si personne n’a prévenu Nikola Karabatic sur les paris qui allaient être engagés, c’est parce qu’on savait qu’il n’allait pas être d’accord.

Nikola Karabatic et son avocat Jean-Marc Nguyen Phung. Jérôme Diesnis / Maxele Presse.

9h19 : « Rien ne permet d'établir que Nikola Karabatic ait pu parié un euro, un seul, sur ce match », note son avocat.

9h14 : « Il vous fallait un gros poisson… »

« Il y a une cible inavouée… Sans cette cible, votre dossier redevient un dossier ordinaire. Il vous manquait un gros poisson, celui qui va booster l’audimat, c’est l’icône planétaire du handball… La star sans laquelle votre scénario compliqué ne serait qu’une série B… Nikola Karabatic. (...) Je le connais depuis trois ans, je l'ai côtoyé, lui, son frère, leurs compagnes. Je n'ai jamais vu en Nikola Karabatic un enfant gâté [le procureur l'avait qualifié de la sorte lundi]. »

9h12 : « Il vous faut Sherlock Holmes, Maigret… Et encore, ils ne pourront pas établir que certains joueurs ont joué moins bien de façon volontaire. »

9h11 : L'avocat note la fragilité des éléments à charge.

9h09 : « Vous n’en êtes qu’au stade des suppositions… Et pour que ces suppositions deviennent des réalités, vous allez vous heurter à de gros problèmes… [Que le match soit truqué] est une preuve impossible à établir. Sans cette preuve, il n'y a plus de dossier », note l'avocat des Karabatic.

9h07 : Me Jean-Marc Nguyen Phung, avocat du clan Karabatic, prend la parole.

9h06 : L'audience reprend.

Bonjour à tous ! L'audience va reprendre dans quelques secondes...