Procès des paris suspects: Samuel Honrubia, Dragan Gajic, Issam Tej... Les temps forts de la septième journée...

JUSTICE C’était au tour des avocats de la défense de s’exprimer ce mardi. «20 Minutes» fait le point sur les plaidoiries qui ont marqué l’audience… Le jugement sera rendu en juillet...

Nicolas Bonzom

— 

Issam Tej, à son arrivée au tribunal correctionnel de Montpellier, lundi.
Issam Tej, à son arrivée au tribunal correctionnel de Montpellier, lundi. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Au septième jour du procès des paris suspects, mardi, au tribunal correctionnel de Montpellier, c’était au tour de la défense de rentrer en scène. Sept avocats ont pris la parole devant le tribunal, et ont tous demandé la relaxe. 20 Minutes a retenu les temps forts de la journée. Ce mercredi, les avocats des frères Karabatic prendront la parole. Le jugement sera rendu avant la mi-juillet.

  • Samuel Honrubia. L’ancien Montpelliérain, qui a reconnu avoir misé sur le match Cesson/Montpellier du 12 mai 2012, a emprunté 4.000 euros à Dragan Gajic, lors d’une séance de sport. Il se trouve que le Slovène les avait sur lui, et les lui a prêtés. « Samuel Honrubia a reconnu très rapidement avoir parié, souligne son avocat, Me Maisonneuve. Il regrette… Il a eu une sanction disciplinaire. C’est un comportement qu’il faut souligner. » Le procureur a requis à son encontre 20.000 euros d’amende et trois mois de prison avec sursis.
  • Dragan Gajic. C’est lui qui a prêté la somme de 4.000 euros à Samuel Honrubia, sans lui demander pourquoi. Il assure de ne pas avoir parié, et ne pas avoir truqué la rencontre, bien qu’il ait joué la 1re mi-temps. Me Landon, son avocat a tenu à démontrer à quel point il n’y avait absolument rien qui démontrerait un trucage. « Ce n’est pas parce qu’une équipe est leader du championnat qu’elle ne peut pas perdre… A six reprises sur cette saison, le MAHB fut mené à la mi-temps… », souligne-t-il. Sur le penalty raté de son client, l’avocat assure qu’« au football, on en rate et ce n’est pas pour ça que l’on accuse les joueurs d’être achetés ! » Le procureur a requis trois mois de prison avec sursis et une amende de 20.000 euros pour Dragan Gajic.
  • Issam Tej. Le joueur tunisien, encore en contrat au MAHB, souligne qu’il n’a jamais parié, et qu’il a joué le match à fond. Dans sa plaidoirie, Me Françoise Delran, son avocate, a assuré qu’il n’y avait aucune preuve crédible contre le pivot. En terme de loi sportive, il a été « condamné, dans un premier temps, puis relaxé : la Ligue a estimé qu’il n’y avait aucune preuve à sa charge ». Le matin, Issam Tej a répété qu’il n’a « ni parié, ni triché ». Le procureur a requis trois mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende à son encontre.