Montpellier: Les clés pour comprendre le procès des paris suspects du MAHB

JUSTICE Seize prévenus, dont les frères Karabatic et leurs compagnes, vont être entendus d’ici le 26 juin, au tribunal correctionnel de Montpellier…

Jérôme Diesnis
— 
Nikola Karabatic et son avocat, Jean-Marc Nguyen Phung, quittent le tribunal de Montpellier, le 16 octobre 2012. AFP PHOTO / PASCAL GUYOT
Nikola Karabatic et son avocat, Jean-Marc Nguyen Phung, quittent le tribunal de Montpellier, le 16 octobre 2012. AFP PHOTO / PASCAL GUYOT — AFP

Le procès des paris du MAHB a débuté ce lundi au tribunal correctionnel de Montpellier. Il doit s’achever le 26 juin. Seize personnes sont renvoyées devant la justice. Une centaine de journalistes français et étrangers est accréditée pour ce procès dans lequel est impliqué Nikola Karabatic, l’icône du handball.

Suivez le procès en direct minute par minute

L’origine de l’affaire. Devant l’importance inhabituelle des sommes engagés sur le match de hand de D1 Cesson-Montpellier le 12 mai 2012, la Française des jeux alerte les pouvoirs judiciaires. Les paris portent sur une victoire à la mi-temps des Bretons sur Montpellier, déjà assuré du titre de champion de France.
Quelles conséquences pour le club ? Le MAHB est la principale victime de cette affaire. Lorsqu’elle avait éclaté à l’automne 2012, le club avait perdu son sponsor principal Brother avant de brader ses meilleurs joueurs. « Retrait de partenaires, perte de primes liées à des contrats et préjudices autour de l’image de marque du club », détaille Rémy Lévy. Montpellier n’a plus été sacré champion depuis.
Qui est poursuivi ? Ils sont 16, dont huit joueurs qui portaient à l’époque les couleurs du MAHB : Nikola et Luka Karabatic, Mladen Bojinovic, Samuel Honrubia, Primoz, Prost, Mickaël Robin, Dragan Gajic et Issam Tej. Après avoir juré leur innocence à leur employeur « les yeux dans les yeux », ces deux derniers jouent toujours au club. Les autres prévenus sont les compagnes des frères Karabatic ou des proches des handballeurs.
Que risquent-ils ? L’escroquerie est un délit passible de cinq ans d’emprisonnement. La complicité d’escroquerie est passible des mêmes peines.
Qui est partie civile ? Le MAHB, qui réclame un million d’euros au titre de préjudices, la Française des Jeux, la ligue nationale et la fédération française de handball.
Les temps forts du procès. Il s’est ouvert ce lundi matin. Les auditions débutent mardi avec les compagnes des frères Karabatic. Leurs compagnons seront entendus le lendemain. Les experts seront entendus jeudi. Ce sera au tour des témoins (dont Patrice Canayer) vendredi. La deuxième semaine sera consacrée aux plaidoiries.