Affaire des paris suspects: Le MAHB va réclamer un million d'euros de dommages et intérêts

JUSTICE Le procès se tient du 15 au 26 juin, au tribunal correctionnel de Montpellier. Le club de handball de Montpellier s’est constitué partie civile dans ce dossier…

Nicolas Bonzom
— 
Michèle Tisseyre, avocate du MAHB, et Rémy Lévy, le président du club.
Michèle Tisseyre, avocate du MAHB, et Rémy Lévy, le président du club. — N. Bonzom / Maxele Presse

En 2012, la révélation de l’affaire des « paris suspects » avait fait l’effet d’une bombe, emportant tout sur son passage… Dont le club de handball de Montpellier, le MAHB, l’un des plus grands clubs d’Europe, qui a connu des heures sombres bien malgré lui. Jeudi, à quatre jours du début du procès, Rémy Lévy, le président, s’est exprimé face aux journalistes. En qualité de victime, le club va réclamer un million d’euros au titre des préjudices subis. Le MAHB a un budget annuel de 7 à 8 millions d’euros.

Des partenariats perdus

« Ces trois années furent très difficiles pour le MAHB, avec des conséquences gravissimes au niveau financier, mais aussi sportif, confie Rémy Lévy. Nous avons, notamment, du faire face à des retraits de partenaires, des pertes de primes liées à des contrats, et un important préjudice autour de l’image de marque du club. Le MAHB a bien failli en mourir. Mais nous sommes là aujourd’hui, debout. »

Si le dirigeant n’a pas souhaité s’exprimer sur le fond de l’affaire, il a tout de même rappelé que Dragan Gajic et Issam Tej, qui font partie des seize prévenus, et qui sont toujours au club, verraient leurs contrats rompus, en cas de condamnation. « Il faut que chacun comprenne, et notamment les jeunes, passionnés de sport, qu’il y a des comportements, qui sont inacceptables, pénalement répréhensibles, et que l’on se doit de respecter la loi », note Michèle Tisseyre, avocate du club. « Cette affaire-là restera une plaie vive dans notre histoire », confie Rémy Lévy.

Dès lundi (10 h 30), le procès des paris suspects dans le handball qui se tient au tribunal correctionnel de Montpellier jusqu’au 26 juin, sera à suivre en direct sur 20minutes.fr.