MAHB: Quatre raisons de croire encore au sacre des Montpelliérains

HANDBALL A l'occasion de la dernière journée du championnat, Montpellier reçoit Istres, ce jeudi soir (20h45) au palais des sports René-Bougnol... Le MAHB peut-il encore être champion ?

Jérôme Diesnis

— 

Michaël Guigou.
Michaël Guigou. — J. Diesnis / Maxele Presse

Battu successivement par Paris, puis à Chambéry, Montpellier a perdu quasiment toute chance de décrocher un 15e titre de champion de France, trois ans après le dernier.
Montpellier (2e) reçoit Istres (14e et relégué), pendant que Paris (1er) se rend à Tremblay (10e). Cela semble joué d’avance… Mais histoire de garder un peu de suspense, voici quatre raisons d’imaginer l’inimaginable...

  • Parce que c’est Montpellier. Depuis 1997, le club le plus titré du handball français n’a jamais terminé une saison sans décrocher au moins un titre. Il a accumulé 35 trophées majeurs en dix-sept ans. Après ses éliminations dans les trois coupes (de France, de la Ligue et la Ligue des champions), ce serait inimaginable de le voir atteindre le mois de juin sans l’ombre d’un trophée.
  • Pour l’ensemble de sa saison. Montpellier est resté en tête pendant 22 journées cette saison. Il ne l’a abandonné qu’à deux reprises : lors de la journée inaugurale, puis à l’issue de la 24e. Faire la course en tête pour tout perdre sur le poteau, c’est quand même dommage...
  • Parce que Tremblay n’a rien à perdre. Les Franciliens ont certes réalisé une saison très moyenne, mais la réception de Paris n’est jamais un match comme un autre. A Tremblay, le PSG n’a jamais gagné de plus de quatre buts. Même si le plus gros écart (29-33) fut réalisé la saison dernière.
  • Parce que... Rezar. L’avenir du MAHB tient peut-être entre les mains du gardien méconnu de Tremblay, numéro deux au nombre d’arrêts en D1.