Dirty Dancing: Ronronnements, cris, gloussements d'un public féminin conquis... la magie opère!

COMEDIE MUSICALE La comédie musicale enchaîne les succès à travers la France. Un spectacle plébiscité par un public essentiellement féminin... de toutes les générations. Elle fait halte à Montpellier...

Jerome Diesnis

— 

Dirty Dancing, la comédie musicale Lancer le diaporama
Dirty Dancing, la comédie musicale — Alain Guizard DDProductions

« On ne laisse pas Bébé dans un coin ! » Hystérie dans la salle. La scène finale finit d’électriser la Park & Suites Arena. Dirty Dancing est un terrible piège à filles, toutes générations confondues, venues assister à l’histoire originale sur scène. Elles représentent 75 % du public… la majorité des autres étant leurs compagnons.

Sous leurs yeux, Penny Johnson est aussi belle et aérienne que la vraie, le Nantais Corentin Mazo est un magnifique danseur, sans être toutefois le sosie de Patrick Swayze. « Il est tellement charismatique, que ç’aurait été copier ». En revanche, Cécile Mazéas, est une copie conforme de Bébé (Jennifer Grey). Alors la magie prend et chaque scène culte, chaque réplique cent fois entendue fait parcourir des frissons à la salle.

« L’homme est un loup pour l’homme et surtout pour la femme. » Salve d’applaudissements. « C’est pas un crime de porter des pastèques… », « Tu n’as pas besoin de courir le monde après ton destin comme un cheval sauvage ». Ronronnements, cris, gloussements de plaisir du public… « On sait qu’à certains moments, il faut un peu plus de temps pour laisser passer les réactions », s’amuse Corentin.

Le porté final sans filet… ça déchaîne !

Dommage que les séquences sans chanson soient trop fréquentes pour une comédie musicale. D’autant que certaines musiques du film sont absentes ou très raccourcies. Mais où est passé « She’s like the wind » ?

La comédie musicale fait halte jusqu’à dimanche dans la deuxième plus grande salle de concert de France. « Les gens viennent chercher le souvenir du film, ajoute Cécile. Mais c’est aussi un spectacle vivant avec des artifices, des artifices, des décors, des perruques. » Et tous les soirs, dans une scène finale aussi entraînante que dans le film… le fameux porté. Réalisé sans filet, devant un public déchaîné.

 

 

 

Jusqu'à dimanche à Montpellier

La Park&Suites Arena accueille au total quatre représentations de la comédie musicale Dirty Dancing, avant qu'elle ne reprennne la route. La troisième se déroule ce samedi (20h30), la dernière dimanche (14h). Tarifs: de 35 à 79 euros.