Grande région: Plongée sans concession dans le pouvoir régional avec le Montpelliérain Jacques Molénat

LIVRES L'auteur de «Notables, trublions et filous» livre une galerie de 54 portraits sans concession d'hommes et de femmes de pouvoir, d'Alès à Montauban, ponctuée d'étonnantes anecdotes.

Jérôme Diesnis

— 

Jacques Molénat présente son ouvrage
Jacques Molénat présente son ouvrage — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Ne pas se fier aux apparences. Contrairement à son titre un brin poussiéreux, «Notables, trublions et filous» ne sent pas la naphtaline mais plutôt le souffre. Dans une galerie de 54 portraits, le journaliste montpelliérain Jacques Molénat dresse avec forces anecdotes, coups de griffe et révélations, le parcours de ces hommes qui ont fait la région. De Montpellier notamment, depuis l’impérator (Georges Frêche) au fouineur (le journaliste proche des milieux alter-mondialistes, Jacques-Olivier Teyssier). «Je regarde le pouvoir avec curiosité, note-t-il. Cela m’intéresse de savoir comment ces gens-là fonctionnent, c’est instructif.»

Les portraits retracent le parcours de ces grands fauves, naviguant au gré des amitiés, des milieux politiques, économiques et - comme souvent à Montpellier - franc-maçons dont Molénat est un fin connaisseur.

Il parvient à surprendre sur ceux dont on croyait tout savoir. «Je m’appuie sur des enquêtes, 40 ans de notes actualisées», reprend celui qui a longtemps collaboré à Midi Libre, L’Express ou Marianne.

Ménard et l’Opus Dei, Baylet et ses 700.000 euros annuels

Ses anecdotes mettent les hommes à nu. Comme Frêche s’en allant uriner sur les murs du conseil général pour marquer son territoire au lendemain l’élection de son ex-ami André Vezinhet. Mais aussi les rapports étroits supposés de Robert Ménard avec l’Opus Dei ou encore le salaire annuel de Jean-Michel Baylet à La Dépêche du Midi: 700.000 euros par an. Sans compter ce qui n'a pas de prix: la façon dont il se servirait du journal dont il est le patron comme d'un tremplin politique.

Ces 300 pages forment une clé pour comprendre la grande région, d’Alès à Montauban. «Jacques nous a fascinés par sa connaissance, son humilité et la richesse de ses archives», évoque Sébastien Hoebrechts, des éditions Chabot du Lez. «Une dizaine d’éditeurs a refusé le livre par stratégie éditoriale, reprend l’auteur. Seule une jeune et vigoureuse édition de Montpellier pouvait prendre ce risque.» Payant.

Les éditions Chabot du Lez

Les éditions Chabot du Lez qui publient « Notables, trublions et filous » (18 €) ont pour spécialité les livres sur Montpellier. Elles seront présentes à la Comédie du livre, du 29 au 31 mai, en présence de Jacques Molénat.