Montpellier: Louis Nicollin, 40 ans de toutes les passions

FOOTBALL La famille Nicollin fête les 40 ans du MHSC ce samedi...

Jerome Diesnis

— 

En mai 2012, Louis Nicollinse teint les cheveux  après le titre de champion de France, pour honorer un pari fait avec Rémy Cabella.
En mai 2012, Louis Nicollinse teint les cheveux après le titre de champion de France, pour honorer un pari fait avec Rémy Cabella. — Pascal Guyot afp.com

Il a tout connu. Les soirs de liesse en Coupe de France et en L1. Il a supporté les défaites et les trois relégations en L2. Il a tout embrassé, encaissé, tout pris sur lui, contre lui. Louis Nicollin fête ce samedi les 40 ans du MHSC. De son MHSC. Ce club, comme il l’a dit 100 fois peut-être, «c’est la fille que je n’ai jamais eue».

«Je lui dis chapeau»

Elle est au centre de toutes ses joies, de toutes ses peines. Empereur des poubelles, Louis Nicollin l’a couverte de bijoux. Il a mordu ses joueurs ou ses adversaires quand ils la mettaient en danger. A sa façon, outrancière. Ses 40 ans sont jonchés de mots fleuris comme autant de paravents pour masquer les lacunes trop visibles de ses joueurs. «L’enveloppe est souvent provocatrice, mais le contenu est si riche. Il est brillant, intuitif, dit de lui Michel Mézy, son ami et conseiller personnel. C’est un vrai chef de bande. Il donne beaucoup.»

Louis Nicollin est tout droit sorti d’un texte de Brassens, par sa générosité, sa capacité à fédérer... Et tant pis s’il n’est pas Sétois mais Lyonnais (et né à Valence par accident) ; par son sens de l’ironie et son impertinence aussi, comme à ces prétentieux en quête de déclaration choc, à qui il aime raconter n’importe quoi, comme un chenapan de 71 ans bien content de son effet.

D’engueulades en embrassades, voilà 40 ans que l’histoire dure. «Moi, j’y suis depuis 15 ans et ça me semble déjà énorme, admire Laurent, l’un de ses deux fils. Alors, 40 ans, avec un club pris en DH et amené aux portes de l’Europe, je lui dis chapeau.»

Un fou de sport

Il n’en ouvre les portes qu’à ceux qu’il aime bien. Ce qui fait pas mal de monde. Le musée privé de Louis Nicollin est magique, un lieu à la gloire des plus grands sportifs de l’histoire, dont les footballeurs.