Montpellier: A 20 ans, Audrey Lledo incarne le Front National sur le quatrième canton

ELECTIONS DEPARTEMENTALES Elue au conseil municipale, l'étudiante en psychologie part à la conquête du canton le plus embouteillé de Montpellier...

Jerome Diesnis

— 

Audrey Lledo, en haut à droite, la plus jeune candidate du FN à Montpellier
Audrey Lledo, en haut à droite, la plus jeune candidate du FN à Montpellier — Jérôme Diesnis/Maxele Presse

Derrière un visage juvénile se cache un caractère bien trempé. Pour ceux qui en doutaient, Audrey Lledo en a apporté la preuve lors du dernier conseil municipal, où , seule en l’absence des deux autres représentants du Front National, l’une des plus jeunes élues de l’hémicycle a porté le fer contre le maire Philippe Saurel (DVG) et sa majorité.

A 20 ans, Audrey Lledo a bénéficié de sa place très avantageuse sur la liste de France Jamet pour être élue à la faveur de la participation au second tour du parti de Marine Le Pen, pour la première fois à Montpellier. La politique, Audrey Lledo est tombée dedans à Orange, où elle a vécu jusque l’âge de 17 ans, avant son arrivée dans l'Hérault «J’ai perçu chez elle un talent, de la sincérité, se souvient France Jamet. Je l’ai trouvée honnête, très émouvante et déterminée, ce qu’elle m’a prouvé par la suite. Elle était désintéressée: elle voulait tracter, sans contrepartie.»

Thèmes de campagne habituels du FN

«Elle veut donner des leçons à tout le monde mais ne connait pas la ville», ironise un élu de la majorité au conseil municipal. «Au contraire, j'y ai passé toutes mes vacances chez mes grands-parents qui habitent à Palavas, rétorque-t-elle. Et c'est en étant sur le terrain depuis deux ans que les habitants m'ont montré les nombreux problèmes de cette ville qui n'arrête pas de se dégrader.»

Profitant d'un contexte national très favorable, elle est «persuadée d'être au second tour». Sur ce quatrième canton, le plus embouteillé de Montpellier, pas moins de huit binômes sont en lice. Dont le sien, avec le boulanger Cédrick Bosch. Leurs thèmes de campagne sont ceux habituels du Front National: «Priorité aux Français pour les aides sociales et le logement, lutte contre l'insécurité grandissante, fin de l'abandon des quartiers comme la Croix d'Argent».

Quatrième canton : le record de candidats

Ils sont huit binômes à se présenter sur ce nouveau canton situé à l’est de Montpellier, qui englobe notamment la Pompignane, Odysseum ou Richter. Outre le duo Bosch-Lledo (FN), R. Alati et J. Barbotti (UDI), S. Martel Cannac et M. Moxin (UMP) représentent la droite. La gauche est éclatée avec C. Benezis et A. Benezech (PS), G. Ben Saïd et A.-R. Le Van (FG), P. Miralles et P. Sorez (Saurel), K. Bacher et A. Douair (DVG), P.-H. Esculier et M. Serot Chaïbi (EELV).