Montpellier: Le projet de gare TGV à la Mogère ne serait pas «irréversible»

TRANSPORTS Le tribunal administratif a examiné ce mercredi le référé contre le projet de gare, prévue pour 2017, près d'Odysseum... 

Nicolas Bonzom

— 

Le projet de gare TGV à la Mogère.
Le projet de gare TGV à la Mogère. — Projet RFF

Le projet de gare à la Mogère semble avoir du plomb dans l’aile. Mercredi, le tribunal administratif de Montpellier a écouté les positions du collectif anti-gare, qui a déposé un référé contre le projet et les avocats de SNCF Réseau.

La décision sera rendue d’ici vendredi et pourrait marquer un tournant dans ce dossier. Ce mercredi, à la sortie de l’audience, les opposants au projet ont pointé du doigt le caractère réversible de la gare.

«La fixation des modalités de financement ne rend pas celui-ci irréversible»

Le mémoire de la défense de SNCF Réseau précise que «l’ensemble des conventions de financement ne lie nullement la réalisation du projet de contournement (CNM) à la réalisation des gares de Montpellier et Nîmes. La meilleure preuve en est que les travaux du CNM ont commencé, sans que la construction des deux gares ne soit engagée ni même autorisée. De plus il est évident que la fixation des modalités de financement d’un projet ne rend pas celui-ci irréversible.»