Nîmes: Rétrogradés d'une division, les Crocos vont faire appel

FOOTBALL La commission de discipline de la LFP a eu la main lourde pour les Crocos dans l'affaire des matchs truqués...

Jérôme Diesnis

— 

Alors sous le maillot de Caen, Mathieu Duhamel tenait à marquer face à Nîmes (1-1) le 9 mai 2014, lors de ce fameux match de L2 "présumé truqué".
Alors sous le maillot de Caen, Mathieu Duhamel tenait à marquer face à Nîmes (1-1) le 9 mai 2014, lors de ce fameux match de L2 "présumé truqué". — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

La commission de discipline de la Ligue de Football Professionnelle a choisi la sanction la plus lourde pour Nîmes Olympique : sanctionné pour avoir «tenté à quatre reprises par le biais de deux de ses dirigeants d’arranger [quatre] rencontres de Ligue 2 lors de la saison 2013-2014», le club gardois sera rétrogradé d’une division à l’issue de la saison en cours.

«La sanction est injuste» 

Pour se maintenir en L2, les Crocos devront terminer à l’une des trois premières places. Nîmes est actuellement huitième, à sept points de l’accession«Je veux qu’on finisse dans les trois premiers. S’il faut doubler, tripler, quadrupler les primes...», souligne le président Christian Perdrier, nommé après les révélations sur l’affaire. «Autant j’estimais qu’il était prématuré de monter il y a quelques jours, autant là je souhaite qu’on finisse dans les trois premiers pour rester en L2.»

Nîmes va faire appel de cette décision. «Je ne conteste pas qu’il y ait une sanction mais elle est disproportionnée», reprend le président. «Aucun de ces quatre matches ne peut être considéré comme arrangé ou truqué», précise toutefois  le président de la commission de discipline, Sébastien Deneux. Mais la LFP a retenu «une atteinte particulièrement grave à la morale sportive et un manquement caractérisé portant atteinte à la réputation et à la considération du football professionnel».

Principaux protagonistes de cette affaire pour laquelle ils ont été mis en examen, Serge Kasparian (alors actionnaire majoritaire) de son côté est interdit de prise d’une licence pour une période de dix ans, Jean-Marc Conrad (alors président) est suspendu de toutes fonctions officielles pour une période de sept ans.Les deux hommes «auraient fait déposer à la porte du vestiaire de Caen 24 cartons de 12 bouteilles de vin», selon Le Canard enchaîné. Le tout pour un montant dérisoire dans le milieu du football. «Pour le club, le niveau de la sanction est injuste. C’est cher payé», conclut Christian Perdrier. Caen (aujourd'hui pensionnaire de L1) de son côté est exonéré de toute charge...